La Bibliothèque polonaise

Le charme de l'ile saint-louis

La Bibliothèque polonaise

Vous l’aurez tout de suite compris : ce n’est par pour le bâtiment que nous sommes ici, mais pour les occupants, voyez les 2 plaques : Marie Curie y a vécu de 1912 à 1934 et le juriste René Cassin, prix Nobel de la Paix, de 1952 à 76. Et encore aujourd’hui, ils partagent une même demeure : le Panthéon. Rappelons que Marie Curie avait obtenu deux fois le prix Nobel, de physique en 1903 avec son mari Pierre Curie pour la découverte de la radioactivité naturelle, et de chimie en 1911. Hasard ou non, Marie Curie, née Maria Sklodowska, a choisi pour adresse l’un des immeubles les plus proches de la Bibliothèque Polonaise : c’est elle que nous allons voir maintenant. C’est au 6, quai d’Orléans. Pour cela, retournons à la rue des 2 ponts et traversons-la. Le quai d’Orléans commence de l’autre côté.

Nous sommes devant l’hôtel Moreau, siège de la Bibliothèque polonaise. L’hôtel, assez remanié, remonte au 17e siècle. Son principal intérêt réside dans les collections, littéraires et artistiques, qu’il abrite depuis le Second Empire. Un comité d’exilés polonais décida de l’acheter pour y rassembler, autour d’une bibliothèque, quelque chose qui serait comme un condensé de la mémoire historique et culturelle de la Pologne .Ceci est à replacer dans le contexte de l’échec du soulèvement de 1830-31, de la répression et de la politique de russification qui l’ont suivi.
Et aujourd’hui ? Eh bien c’est à la fois une bibliothèque de plus de 200 000 volumes consacrée à la Pologne et riche en éditions anciennes et en manuscrits rares (des autographes royaux, notamment d’Henri de Valois , c’est-à-dire d’ Henri III qui fut d’abord roi de Pologne, de Stanislas Lesczinski, beau-père de Louis 15, et d’autres non royaux, mais tout aussi prestigieux, de La Fayette, ou de Victor Hugo par exemple). Mais c’est aussi 3 musées en un, visitables le jeudi seulement. Le 1er musée est consacré au polonais Adam Mickiewicz, le grand poète romantique, le 2e à Frédéric Chopin, son contemporain (c’est le plus petit des trois musées, il tient dans un seul salon), et le troisième au curieux artiste symboliste –et « moderniste »Boleslas Biegas, à la fois sculpteur, peintre et poète.


<< 10 - L’église Saint-Louis...         12 - L’Hôtel Chenizot ... >>

Sommaire complet du dossier :