La façade du château

Le château de charlottenburg et son quartier

La façade du château

Et maintenant, passez la grille d’honneur et allez jusqu’à la statue équestre au centre de la cour.

Restez au niveau de la grande statue équestre en bronze et regardez la façade du château. Ne trouvez-vous pas qu’il se dégage beaucoup de majesté de cet ensemble régulier et disons le royal? Alors, voyons comment l’architecte a procédé pour produire cet effet. Admirez la haute tour qui s’élève vers le ciel avec sa belle coupole de cuivre vert couronnée par une statue dorée. Regardez à droite et à gauche, la régularité des ailes latérales avec leurs deux étages de fenêtres régulières. Les étages se distinguent simplement grâce à l’aspect de leur mur. Voyez au rez-de-chaussée, il y a des Rustica. C’est une imitation de bandes de grandes pierres apparentes. Et au 1er étage, le mur est couvert d’un enduit lisse peint en jaune clair. Cette distinction entre les étages est typique de la période de construction du château, qui est la fin du 17e siècle. Revenons maintenant au corps de bâtiment central. Ce dernier est bien mis en avant : tout d’abord grâce à la haute tour qui le surplombe. Et ensuite parce qu’il y a un avant-corps en avancée qui attire le regard, et ce d’autant plus qu’il est décoré. Le bâtiment peut être qualifié de classique en raison de sa régularité et de la présence d’éléments repris de l’antiquité : nous voyons ainsi de grandes colonnes qui s’élèvent sur toute la hauteur, une balustrade de pierre au bord du toit et un grand fronton triangulaire au-dessus des trois ouvertures médianes. Mais pourquoi cette mise en valeur à cet endroit ? Tout simplement pour appuyer la symétrie du bâtiment en accentuant le point central. Ensuite, il s’agit naturellement de l’entrée principale qui donne accès aux salons d’apparat. Le premier étage est occupé, sous la coupole, par une grande salle de bal dont nous voyons les trois bais vitrées plus imposantes que les autres fenêtres. Signalons un dernier détail amusant : levez les yeux un instant vers la coupole de cuivre. Nous remarquons au sommet une statue dorée de femme nue tenant son drapée comme une voile de bateau. Sans doute pensez-vous à une girouette. Et bien, vous avez raison. Il s’agit bien d’une girouette. Mais figurez-vous qu’elle est reliée par un câble jusqu’à une rose des vents située dans la chambre du souverain. Un amusement de prince n'est-ce pas ? En fait, le roi souhaitait savoir d’où venait le vent afin de connaître les manœuvres de sa flotte.


<< 4 - La structure du chât...         6 - L’histoire du châtea... >>

Sommaire complet du dossier :