La Nouvelle aile du château

Le château de charlottenburg et son quartier

La Nouvelle aile du château

Et maintenant, quand nous sommes face au corps principal du château, tournons-nous vers l’aile située à notre droite. Vous voyez une porte vitrée au milieu. Allez dans sa direction. Une fois passé cette porte vous traversez simplement le couloir tout droit pour ressortir par l’autre porte vitrée. Au passage, vous trouverez la boutique du musée avec souvenirs, livres et cartes postales.

Nous nous trouvons maintenant devant une étendue de verdure qui précède un long corps de bâtiment situé sur votre gauche. Il s’agit de la Nouvelle aile du château. Longez cette aile pour vous arrêter devant l’entrée précédée de 4 colonnes simples supportant un balcon. Regardez un instant cette façade avec son entrée précédée d’un portique à colonnes. Ne vous semble-t-elle pas un peu monotone ? Il n’y a pas d’ornement, et même pas de pilastre entre les fenêtres. L’extérieur ne donne pas d’impression de majesté comme dans la cour que nous avons quittée précédemment. Si on nous disait qu’il s’agit d’un bâtiment administratif, nous le croirions. Notons au passage que cette réflexion révèle que notre esprit associe instinctivement l’extérieur d’un bâtiment au type de fonction de ses occupants.

Mais revenons un peu à la façade que nous voyons : elle fut construite avec retenue pour ne pas briser l’harmonie du bâtiment. En effet, la cour d’honneur que nous avons admirée précédemment correspond au point central du château et fut donc particulièrement mise en valeur par sa tour et ses colonnes. L’aile que nous voyons maintenant devait simplement ressembler à une orangerie. En réalité, elle cachait un appartement somptueux : celui du roi Frédéric 2 qui monta sur le trône en 1740. Le roi voulait ménager un effet de surprise à ses visiteurs. L’extérieur devait être presque insignifiant pour surprendre l’hôte de marque par la richesse des appartements. Mais replaçons un instant cette aile dans son contexte historique. Lorsque Frédéric 1er mourut en 1713, seule la partie située autour de la cour d’honneur avec sa tour et une aile d’orangerie située à gauche était achevée. Ainsi, le château était particulièrement déséquilibré puisque nous avions une longue aile à gauche du corps central et rien à l’endroit où nous nous trouvons. Ce déséquilibre sera plus facile à comprendre lorsque nous regarderons la façade sur le jardin.

La cour d’honneur était donc décentrée. Le successeur de Frédéric 1er, son fils Frédéric-Guillaume 1er ne s’intéressait pas à l’architecture, mais seulement à l’armée. De plus, il voulait assainir les caisses de l’état absolument vide en 1713. Aussi, il fit arrêter tous les travaux par souci d’économie. Il fallut donc attendre presque 30ans avant que le chantier ne reprenne et que le château soit achevé. Frédéric 2 ne s’entendait pas du tout avec son père, Frédéric Guillaume, et lorsqu’il monta sur le trône, l’une de ses premières réalisations fut la construction de l’aile devant laquelle nous nous trouvons. Il voulait ainsi montrer qu’une nouvelle époque avait commencé. Il commanda ce bâtiment à son ami l’architecte Georg Wenceslas von Knobelsdorff. Knobelsdorff fut l’un des plus grands architectes du style rococo, qui est ce style très décoré qui fut à la mode au milieu du 18e siècle. Cet architecte construira également pour le roi l’opéra royal situé sur l’avenue Unter den Linden et le célèbre château de Sans Souci à Potsdam aux portes de Berlin. Il fut surtout un maître de la décoration intérieure des palais. Si la façade est très simple comme nous le voyons, en revanche Knobelsdorff aménagea à l’intérieur une enfilade de salles à la fois somptueuses et raffinées servant d’appartement à Frédéric 2.


<< 7 - La majestueuse statu...         9 - La Salle Blanche... >>

Sommaire complet du dossier :