Le mausolée funéraire de la reine Louise

Le château de charlottenburg et son quartier

Le mausolée funéraire de la reine Louise

Quand vous regardez le lac, tournez-vous vers la gauche et marchez tout droit jusqu’à la seconde allée perpendiculaire. Regardez sur votre droite. Nous voyons au fond de l’allée un petit bâtiment en forme de temple romain.

C’est une étrange construction, nous venons de voir un vaste jardin à la française, un magnifique château baroque et maintenant nous nous tenons devant un bâtiment sévère tout droit sorti d’un univers antique. Regardons un moment cette façade. Nous voyons quelques marches conduisant à un portique de 4 colonnes soutenant un fronton triangulaire. Derrière le portique se découpe une grande porte de bronze à deux battants, tandis que le mur est peint à l’imitation de la pierre taillée. Voyez-vous la régularité des pierres. Le bâtiment fut édifié en briques pour limiter les frais et ensuite peint d’un trompe-l'œil : astucieux ! Cette construction impose le recueillement en raison de la simplicité des éléments architecturaux. Regardez par exemple les colonnes, elles sont dépourvues de socle et leur chapiteau au sommet est des plus simples. Ces colonnes appartiennent à l’ordre dorique, le plus simple de l’antiquité grecque et romaine. Regardez le fronton triangulaire. Il est dépourvu de sculpture ou de bas-relief. Seules 3 lettres grecques de bronze y sont apposées : Alpha, oméga et au centre le symbole de Jésus Christ. Les lettres Alpha et oméga signifient le début et la fin et sont en relation avec le christianisme. Jésus se trouve au début et à la fin de toute chose. Est-ce donc une église ? Non, il s’agit d’un mausolée funéraire et certainement le plus célèbre d’Allemagne. Celui de la fameuse Reine Louise, une icône de l’histoire prussienne. Cette reine fut l’épouse du roi Frédéric guillaume 3 et elle était connue pour son immense beauté et sa douceur. Mais derrière ces aspects, la reine Louise fit preuve d’un énorme courage lorsque Napoléon et les troupes françaises envahirent la Prusse et Berlin. Alors que la cour s’était réfugiée dans le Nord du pays, la reine Louise rencontra seule l’empereur pour lui demander d’épargner son pays. Napoléon fut charmé par le courage et la beauté de cette souveraine. Avec Frédéric Guillaume 3, elle forma l’un des rares couples de l’histoire qui furent profondément amoureux. Ils eurent de nombreux enfants dont le futur empereur Guillaume 1er. Malheureusement, le bonheur fut de courte durée, car Louise mourut soudainement en 1810 à l’âge de 34 ans. En 1810, le roi dessina lui-même le petit temple que nous voyons pour servir de caveau à son épouse défunte. L’architecte Karl Friedrich Schinkel, grand connaisseur de l’art antique, fut encore une fois chargé des travaux.


<< 17 - Le lac de Charlotten...         19 - Le tombeau de la rei... >>

Sommaire complet du dossier :