La fresque des niches

Le chateau et le quartier de mirabelle

La fresque des niches

Passons maintenant aux autres fresques de Rottmayr. Et quittons la fresque du plafond pour regarder le reste de l’église. Même si les seules ouvertures se résument aux fenêtres percées sous la coupole, le sanctuaire est très clair grâce à la blancheur de ses murs. Les uniques décorations peintes sont les grandes fresques exécutées aux dessus des niches percées dans les 4 angles. Nous ne pouvons en voir que deux : à droite et à gauche de l’autel.
Levez les yeux aux dessus de la niche de droite qui renferme la chaire à prêcher. Nous voyons un ecclésiastique vêtu d’une grande robe et coiffé d’une mitre qui regarde vers le ciel en tenant de la main un cœur enflammé. Il s’agit du père de l’église Saint Augustin.
De l’autre côté, c'est-à-dire à gauche de l’autel, nous voyons un vieillard presque nu et juste enveloppé d’un manteau rouge et coiffé d’un chapeau de cardinal. Il s’applique à écrire dans un grand livre ouvert posé sur la tête d’un lion. Ce personnage est le père de l’église Saint Jérôme. Mais pourquoi un lion ? D’après la légende, Jérôme, qui s’était réfugié comme ermite dans le désert, trouva un jour un lion avec une épine dans la patte. Le saint soigna le lion qui lui resta toujours attaché. Nous venons de voir 2 des pères de l’église et comme ils sont au nombre de 4, nous pouvons deviner que les 2 autres sont au dessus de nos têtes. Il s’agit de Saint Grégoire et de Saint Ambroise. Les deux fresques que nous pouvons apercevoir sont d’une très grande qualité et peinte dans des couleurs vives et joyeuses. Pourtant, elles ne sont pas anciennes. Elles furent peintes en 1991 d’après des dessins de Rottmayr qui avaient survécu à l’incendie de 1818.


<< 10 - L’intérieur de l’égl...         12 - L’autel de l’Eglise... >>

Sommaire complet du dossier :