Le cheval ailé de la fontaine

Le chateau et le quartier de mirabelle

Le cheval ailé de la fontaine

Maintenant, allons découvrir le château de Mirabelle. Quand vous avez le musée baroque dans le dos, allez sur votre droite jusqu’à la façade du château puis longez là sur votre gauche jusqu’au bout de la façade.

A l’angle de la façade, tournez sur votre droite. Vous verrez une fontaine ornée d’un cheval ailé et allons devant cette fontaine.

Êtes-vous bien devant le cheval ailé ? Regardons-le et commentons-le. Il est cabré sur ses pattes arrière et semble prêt à s’envoler. Sa crinière paraît flotter au vent. Nous sommes devant un très bel exemple de sculpture sur cuivre datant de 1661. Le matériau utilisé, le cuivre, est assez rare et surtout original. A l’époque, les sculptures étaient essentiellement réalisées en marbre. Sans doute, le Cheval ailé décorait-il à l’origine une fontaine de marbre et le cuivre devait ressortir au milieu d’un ensemble en marbre blanc. Cette sculpture se trouvait à l’origine sur une place de Salzbourg et fut transportée à Mirabelle au début du 20e siècle. Vous l’aurez reconnu, il s’agit du célèbre Pégase qui fut dressé par Neptune, le Dieu des Mers. Il naquit du sang de la gorgone, une horrible femme dont les cheveux étaient faits de serpents et qui fut décapitée par le héros Persée. Avouons qu’après toutes les divinités croisées dans le jardin, Pégase a bien sa place devant l’entrée du château de Mirabelle.
Regardez un instant en direction du grand jardin fleuri que nous venons de contourner, c'est-à-dire en direction de la place Makart. La vue est impressionnante. D’ici nous pouvons admirer les coupoles de la vieille ville et surtout l’imposante forteresse Hohensalzburg. Il s’agit d’une perspective typique de l’époque baroque. Naturellement, le choix du terrain n’était pas le fruit du hasard. Le château est situé un peu en contrebas et les perspectives sont laissées plus ou moins libres pour offrir une vue dégagée. Il s’agit encore une fois d’une belle astuce des jardiniers et architectes baroques pour libérer le regard.


<< 17 - L’ancienne orangerie...         19 - Le pavillon couronné... >>

Sommaire complet du dossier :