L'église de l'Ange Raphaël

Le dorsoduro insolite de veronese et du tintoret

L'église de l'Ange Raphaël

Cette promenade commence donc sur le Campo de l’Angelo Raffaele, la place de l’ange Raphaël.
Dirigeons-nous vers le Rio Angelo Raffaele, c'est-à-dire en direction du Canal de l’ange Raphaël, en longeant l'un des deux côtés de l'église.
L'entrée de la Chiesa Dell'Angelo Raffaele est en façade au bord du canal sur la Fondamenta Peschiera, sur le quai des pêcheurs.

Nous sommes maintenant devant l'église de l'Ange Raphaël qui fut fondée au 7e siècle, comme l'aurait été l'église Saint Nicolas des Mendiants dans ce même quartier du Dorsoduro. Elles sont d'ailleurs fortement liées, appartenant au même quartier de pêcheurs. Dans cette partie extrême de la ville tournée vers la mer, l'Ange Raphaël, comme d’ailleurs Saint Nicolas, était autrefois considéré comme le protecteur des voyageurs et des marins. L'édifice, plusieurs fois remanié, fut reconstruit au début du 17e siècle. La façade, plus tardive, date du 18e. Dans la niche située au-dessus de la porte d'entrée, le groupe sculpté est de style Renaissance, et il rappelle le nom de l'église : il représente l'ange Raphaël tenant par la main le jeune Tobias au début de leurs aventures bibliques. Maintenant, entrons dans l’église. Nous allons pouvoir y admirer une oeuvre de petite taille, mais délicate et de grande beauté, réalisée par l'un des frères Guardi au 18e siècle.
Pour cela, passons la porte principale en façade et arrêtons-nous dès l’entrée.

Une fois entrés, retournons-nous afin de voir, au-dessus de la porte, l'orgue des 18e et 19e siècles. Et là, regardons la tribune qui le supporte : elle abrite un véritable bijou de la peinture. Prenez le temps de l'observer. Les critiques d'art se disputent encore pour savoir si l'auteur de ces petits tableaux est Gian Antonio Guardi, ou son frère, Francesco Guardi.
Au 18e siècle, les Guardi étaient, au même titre que le très célèbre Canaletto, des "vedutisti", des peintres de vues de Venise, ancêtres de nos cartes postales. L'un des Guardi a donc peint ce groupe délicieux : délicieux par sa vivacité, par sa finesse et par l'harmonie de ses couleurs. Alors, imprégnons-nous de la lumière divine qui nimbe les personnages. Admirez les teintes de bleu-vert, si caractéristiques de la lagune vénitienne, annonçant les célèbres toiles de Francesco Guardi.
Ces cinq panneaux, encadrés par des "Chérubins dansant", représentent l'histoire de Tobias et de l'Ange Raphaël tirée du "Livre de Tobie" de l'Ancien Testament. Leur lecture se fait de gauche à droite. Voici cette histoire : Tobie, le vieil aveugle, reste, toute sa vie, fidèle au Dieu unique, et ce, malgré sa déportation en Mésopotamie, premier exil du peuple juif, imposé par les Assyriens au 8e siècle avant Jésus-Christ. Un jour, il demande à son fils Tobias d'aller chercher de l'argent chez un parent dans la lointaine Médie. Dans le premier panneau, Tobie confie son fils à un voyageur inconnu, qui n'est autre que l'Ange Raphaël, et qui lui assure connaître parfaitement le chemin vers la Médie. Tobias part donc avec cet inconnu. Tous deux s'arrêtent au bord du Tigre pour la nuit. "Alors, un gros poisson saute hors de l'eau et veut avaler le pied de Tobias" nous dit l’Ancien Testament. L'Ange dit à Tobie d'attraper le poisson et de lui enlever le fiel, le cœur et le foie, très utiles comme remèdes. Et c’est ce que nous présentent les panneaux suivants. Arrivés en Médie, l'Ange incite Tobias à épouser une parente, Sara. Or cette jeune femme n’a décidément pas de chance : elle a déjà été mariée sept fois et chaque mari a été tué par un démon le soir des noces. Le troisième panneau nous montre le mariage de Tobias avec Sara. Les époux sont en prière pendant que le cœur et le foie du poisson brûlent afin de repousser le démon. Après avoir récupéré l'argent dû à son père, Tobias retourne chez ce dernier et applique le fiel du poisson sur ses yeux. Le père guérit alors de sa cécité, ce que nous montre l'avant-dernier panneau. Dans la dernière scène, alors que Tobias et son père veulent remercier leur guide, celui-ci se révèle à eux comme l'Archange Raphaël, nom signifiant en grec "Dieu guérit". Raphaël leur demande alors de célébrer Dieu et ses oeuvres et de les faire connaître à tous les hommes.


<< 2 - Dorsoduro insolite d...         4 - Le Campo de l’Angelo... >>

Sommaire complet du dossier :