L’histoire de l’Église Saint Sébastien

Le dorsoduro insolite de veronese et du tintoret

L’histoire de l’Église Saint Sébastien

Parlons d’abord un peu de ce lieu. Sur ce site, a été fondé, vers le milieu du 14e siècle, le petit monastère des Gerolamini, moines ermites accueillant les pauvres. L'église d'origine devenue trop petite, une deuxième est construite au début du 16e siècle par Scarpagnino, auteur de nombreuses architectures de la Renaissance à Venise telles que la Scuola San Rocco ou l'escalier des Géants du Palais des Doges. Cet édifice est dédié à Sébastien, le saint protecteur contre la peste, dont la dernière grande poussée en Europe, en 1482, était encore toute récente. Comme vous aurez pu le constater avant d'entrer dans l'église, l'architecte est resté dans la pure tradition du classicisme : la façade extérieure est ornée de colonnes corinthiennes, c'est-à-dire de colonnes à feuilles d'acanthes, et de frontons comme on peut les voir dans les temples antiques. L’innovation est à l'intérieur, avec un plan, on ne peut plus original : une nef unique précédée d'un atrium, c'est-à-dire d'un vestibule d'entrée, au-dessus duquel se trouve une vaste tribune suspendue. Cette dernière est prolongée par des galeries situées au-dessus des autels latéraux de la nef. C'était autrefois le chœur des moines, là où ils s'asseyaient et écoutaient les célébrations. Aujourd'hui, le chœur actuel, surmonté d'une coupole, est dans le prolongement de la nef, à une place plus traditionnelle. Ainsi, Scarpagnino n'a pas choisi la formule classique qui consiste à séparer les religieux et les fidèles par deux entités architecturales situées sur le même niveau ; mais, de façon révolutionnaire, il les sépare par l'élévation : les fidèles sont au rez-de-chaussée ; les religieux, à l'étage, plus proches du ciel.


<< 5 - L’Église Saint Sébas...         7 - Le peintre exception... >>

Sommaire complet du dossier :