La gondole

Le dorsoduro insolite de veronese et du tintoret

La gondole

Sortons maintenant de l'église par la façade latérale par laquelle nous sommes entrés.

En sortant de l'église prenez à gauche le long du canal appelé le Rio di San Trovaso jusqu’au premier pont situé à droite.

A quelques mètres de là, empruntez dès lors ce pont qui traverse le canal. Juste après, tournez à droite le long du rio. Vous serez sur le quai appelé la Fondamenta Nani.

Nous sommes sur le quai Nani. Marchons sur une centaine de mètres jusqu’à ce que nous voyons, de l’autre coté du canal, une curiosité, unique au monde puisqu'elle n'existe qu'à Venise ! Un "squero" ! Un atelier artisanal de construction et de réparation de gondoles. Il n'en existe plus que trois en activité à Venise.

La gondole, Le symbole de Venise ! Que serait Venise sans ses gondoles ? La gondole est non seulement un monument historique, un patrimoine de l'humanité, mais aussi un chef-d’œuvre d'architecture navale.
C’est bien évidemment l’occasion d‘en parler plus en détail. Longue de 10m85, large de 1m42, la gondole est capable de transporter jusqu'à six personnes. En fait, c’est une barque à fond plat qui se compose de pas moins de 280 pièces de bois. Sculptée dans un seul bloc de noyer, la "forcola" ou tolet, sur laquelle prend appui l’aviron, est techniquement la pièce la plus intéressante : sa forme complexe permet une très grande mobilité à l’embarcation. L’aviron est lui aussi réalisé d'un seul tenant. Il est fait de hêtre longuement séché afin d'accroître sa rigidité. Mais la pièce, la plus extraordinaire pour le néophyte, est, sans nul doute, le "ferro" ou fer, la pièce métallique située à la proue de la gondole. Les six dents horizontales évoquent les six "sestieri" ou quartiers de Venise. La dent tournée vers l'intérieur évoque, quant à elle, la Giudecca, l'île visible depuis les quais du Dorsoduro. Enfin, la grande partie recourbée située au-dessus symbolise le Grand Canal ou le bonnet du doge... Tout un mythe digne de la Sérénissime ! Mais de quand date la gondole ?
Le document le plus ancien la mentionnant date de 1094. Sa forme était alors différente. La gondole évolua fortement à travers les siècles. Auparavant massive et armée de tout un rang de rameurs, elle est aujourd'hui allongée, légère et gouvernée par un seul homme. Dans le passé, elle était peinte de couleurs vives alors qu’aujourd'hui elle est noire ; peut-être suite à un décret de 1562 qui imposa en signe de deuil, cette couleur aux 10 000 gondoles de la lagune.
Dans les tableaux vénitiens des 15e et 16e siècles, notamment ceux du Musée de l'Académie, nous voyons, sur les gondoles, un dais qui les recouvre en son centre afin d'abriter les passagers en cas d'intempéries. Ce dais a aujourd’hui disparu. A l’époque, la gondole est l’unique moyen de transport : elle est l'embarcation du quotidien ; mais aussi l'embarcation des grands événements, des riches aristocrates et des doges.

Autre élément de curiosité sur ce "squero" : les maisons. Vous vous êtes tout de suite aperçus sans doute que leur architecture n'avait rien de vénitienne. Ces ateliers, appartenaient jadis à des familles originaires des montagnes situées au nord de l'Italie, les Dolomites. Ceci explique pourquoi, les habitations en bois avec des géraniums au balcon ressemblent à des petits chalets alpins. C'est de ces montagnes que venait le bois, indispensable à l'élaboration des gondoles, et surtout, indispensable à la construction des bateaux de commerce construits à l'Arsenal et qui firent la richesse de Venise. Le squero se compose d'un entrepôt, d'une maison et d'une pente douce vers le canal sur laquelle sont fabriquées et réparées les gondoles.
Existant depuis le 17e siècle, le squero San Trovaso est probablement l'un des plus anciens ; il est aujourd'hui le plus dynamique de tous. Le chantier de construction a un carnet de commandes plein pour de nombreuses années… Néanmoins, les artisans se consacrant aux gondoles sont de plus en plus recherchés alors que le métier se meurt.


<< 14 - La Chapelle Milledon...         16 - Les quais de Zattere... >>

Sommaire complet du dossier :