Le Florentin Dante alighieri

Le duomo : la cathedrale de florence

Le Florentin Dante alighieri

Et maintenant, tournons le dos au chœur. Et allons dans le bas côté qui est sur notre droite. Et dirigeons nous dans un premier temps vers une œuvre peu banale sur laquelle figure un grand personnage avec d'un côté, le Paradis et l'Enfer et de l'autre, la cité de Florence. Cette peinture se situe sur le mur, juste après l'entrée de la montée à la coupole.

Qu’observons-nous sur cette peinture datant de 1465 ? En son centre, un grand personnage vêtu d'une longue robe rouge-rose, tenant dans sa main gauche un livre ouvert. Qui est-il ? Et bien, c’est le Florentin Dante Alighieri. L'une des plus grandes figures littéraires italiennes, le premier à avoir usé de l'italien comme langue écrite, et le premier à l'avoir théorisé. Son chef-d’œuvre, nous le voyons sur la peinture, il l'a entre les mains : c’est la « Divine Comédie », ce très long poème racontant le voyage imaginaire de Dante en Enfer, puis au Purgatoire et enfin au Paradis. Ce poème médiéval, fut écrit peu avant 1300. C’est une fresque de la nature humaine et de l'histoire contemporaine de Dante. Il fut jusqu'à la fin du 16ème siècle LA source de référence artistique pour dépeindre l'Enfer et le Paradis.

Contemplons maintenant la cité dépeinte à droite de Dante. Vous l'avez reconnue, c'est Florence à qui l'écrivain présente la « Divine Comédie ». Tel un rappel à l’ordre ! Revenons en arrière en 1465, lorsque la peinture fut réalisée. La ville était en pleine Renaissance. Au premier plan, nous voyons les remparts : ils ont aujourd'hui disparu. Puis, derrière, on voit la cathédrale, sa coupole et le lanternon fraîchement posé, puisqu'il fut édifié en 1461. Revenons au visage de Dante : à coté, sur une tour, nous voyons un drapeau : vous le voyez ?. C’est un lion debout de couleur noir : c’est une bannière d’un des quartiers de Florence.


<< 12 - La fresque et la cou...         14 - L’œuvre de Paolo Ucc... >>

Sommaire complet du dossier :