L’Arc de triomphe de Titus

Le forum romain

L’Arc de triomphe de Titus

Revenons maintenant sur nos pas vers la Via Sacra. Reprenons-la vers la gauche, jusqu’à l’Arc de triomphe de Titus, aperçu de loin au début de notre promenade.

L’arc de Titus constituait l’entrée monumentale du forum, côté Est. Il est situé au point le plus élevé de la Via Sacra. C’est l’empereur Domitien, successeur et frère de Titus qui le fit élever pour commémorer la victoire de Rome sur les juifs, en 70 de notre ère. Une grande partie de l’actuel Israël portait alors le nom de « Palestine. » Elle était divisée en différentes circonscriptions administratives, toutes relevant de l’autorité de Rome. Parmi celles-ci, une des principales était la province de Judée, gouvernée par un procurateur qui résidait alternativement à Césarée, sur la côte, et à Jérusalem. Le plus connu des procurateurs de Judée est Ponce Pilate, qui eut à juger le Christ. En 67, le peuple juif se révolta contre l’empire. Cette révolte fut écrasée par Rome, et se terminera en 70, par la destruction de la capitale, Jérusalem, et surtout de son temple, dont seul subsiste aujourd’hui le fameux « mur des Lamentations ». C’est l’empereur Vespasien qui envoya son fils Titus pour ce sanglant travail. Beaucoup de Juifs s’exilèrent alors à travers l’Europe, l’Asie et l’Afrique du Nord. La victoire de Titus est donc une des origines de la « Diaspora », la dispersion du peuple Juif hors d’Israël à travers le monde. Et Titus, lui, a eu son arc de triomphe !

L’arc est curieusement haut perché, sur un socle assez élevé. Il n’avait pas cet aspect à l’origine. Ce sont les fouilles archéologiques, qui ont redécouvert l’état antérieur du réseau de rues. Nous sommes en effet sur des pavements qui datent de l’époque d’Auguste. Or l’arc a été édifié presque 100 ans plus tard, époque où le sol avait un peu monté. Pour trouver les pavements d’Auguste, il a donc été nécessaire de mettre à nu les fondations de l’arc.

L’arc de Titus est célèbre pour les reliefs de son décor, qui occupent les deux parois intérieures. Ils représentent deux moments de la procession triomphale de Titus sur la Via Sacra, après sa victoire. En regardant l’arc en tournant le dos au reste du forum nous voyons à droite la procession transportant les trésors pris au temple de Jérusalem : les trompettes d’argent, mais surtout le grand chandelier à sept branches, irrémédiablement disparu pour les Juifs. Les chandeliers que l’on peut trouver dans les synagogues ou les habitations privées ne sont plus aujourd’hui que des évocations de celui du temple, connu à travers cette seule image. Quant au relief de gauche, il représente Titus triomphant sur un char. Les rennes du cheval sont tenus par une femme, la déesse Rome, personnification féminine de la ville. Titus est couronné de lauriers par une victoire.

Ces bas-reliefs quoiqu’assez abîmés sont considérés comme l’un des plus beaux exemples du style réaliste de la sculpture romaine du premier siècle. Pour en juger, observez les corps des chevaux notamment. La technique du sculpteur est très pointue. Observez par exemple les différences de profondeur dans les reliefs qui donnent beaucoup de dynamisme à l’ensemble. Ces contrastes devaient être encore plus marqués quand l’œuvre était peinte.


<< 20 - La basilique de Maxe...         22 - L’église de Sainte-F... >>

Sommaire complet du dossier :