Le Parc St James

Le londres royal: buckingham palace et pall mall.

Le Parc St James

Nous voici à la sortie du Métro sur le bord de la rue Petty France. Traversons droit devant nous pour nous retrouver dans la rue « Queen Anne’s gate ».

De cette rue « Queen Anne’s gate » nous voyons des grilles au bout de la rue.

Là nous tomberons sur l’avenue Birdcage walk qui longe le parc St James. Traversons-la pour nous retrouver au bord du parc.

Prenons l’allée qui part devant vous. Avançons vers le milieu du parc où se trouve le lac. Allons sur le pont et arrêtons-nous au milieu. Chemin faisant, nous vous dirons deux mots sur le parc.

Nous voici donc dans St James Park. Ce parc en plein cœur de la ville passe pour être un des plus beaux et des plus agréables de Londres. C’est Henri 8 qui, au 16e siècle, a décidé de créer ce parc pour pouvoir venir s’y promener quand il habitait Whitehall. Pour avoir un peu plus de place et des chasses à proximité de sa résidence, il achète l’hôpital St James alors entouré de bois. Il détruit l’édifice existant pour organiser un immense jardin qu’il fait peupler de daims et qu’il fait planter d’arbres et de plantes rares.
Ses successeurs vont l’agrémenter d’une ménagerie puis d’une volière. Pour rester à la mode, le roi Charles 2, qui admirait profondément le goût français, demande au grand jardinier Lenôtre de travailler pour lui. Et le jardin devient un jardin à la française : les étangs, qui donnaient un caractère peu salubre à l’endroit, vont disparaître pour donner place à un canal peuplé de poissons et d’oiseaux aquatiques. De grandes volières sont aménagées sur le côté du parc par lequel nous sommes arrivés. Mais la seule chose qui nous rappelle aujourd'hui ces volatiles est le nom de la grande avenue que nous venons de traverser et qui longe st James Park: "Birdcage walk", c'est-à-dire la promenade de la volière. Mais la mode change et l’Angleterre élabore le modèle d’un nouveau style de jardin; le jardin à l’anglaise où on donne l’impression que la nature fait ce qu’elle veut, mais ce n’est qu’une impression.
Quoi qu’il en soit, le jardin est encore une fois remanié, le canal devient un lac pour lequel l’ambassadeur de Russie offre des pélicans venus d’Astrakan. Ils ne restèrent pas trop longtemps. Néanmoins comme le concept avait plu ils furent remplacés par d’autres aux origines moins orientales. Ce seront les premiers d’une longue lignée qui perdure encore aujourd’hui.

En chemin, regardons bien les arbres autour de nous : nous croiserons certainement de petits écureuils gris qui grimpent sur les arbres ou traversent devant nous sans avoir aucunement peur. Il y en a dans tous les parcs de Londres.
Peut-être êtes-vous étonnés de voir les gens installés sur les pelouses, et selon l’heure et le temps qu’il fait, pique-niquer ou boire une bière. Mais sachez-le, les pelouses des parcs et des jardins de ce pays sont absolument libres d’accès. On ne craint pas qu’elles s’abîment quand on marche dessus. Il faut dire que les Anglais, depuis près de 2 siècles, sont passés maîtres dans l’exploitation de ce « revêtement de sol » qu’est la pelouse. Le climat souvent humide, leur passion du jardinage et leur amour du jeu de cricket ont favorisé leur recherche dans ce domaine pour aboutir au gazon anglais qu’on appelle ici grass walk, c'est-à-dire l’herbe sur laquelle on marche.

Continuons jusqu’au pont. Nous sommes au milieu du pont. Profitons de la belle vue qui s’offre à notre gauche quand nous arrivons sur le pont. Nous voyons la caserne des Horses Guards, située entre Whitehall et le parc, ainsi que la grande esplanade qui se trouve sur l’arrière de la caserne et qu’on appelle la « horse guard parade ». C’est sur cette esplanade que les cavaliers, qui forment la garde montée de la reine, font leur parade pour les grandes occasions.

Et regardons de l’autre côté, à droite : la vue donne sur le palais de Buckingham où la reine réside avec sa famille. C’est vers ce palais que nous nous dirigerons. Mais auparavant, ne manquez pas d’admirer les nombreuses espèces de canards et d’oiseaux aquatiques qui peuplent cet étang. Outre les pélicans, nous voyons des cygnes, des poules d’eau reconnaissables à leur couleur brune et à leur bec rouge. Les pélicans sont toujours là et on peut les apercevoir sur les bords du lac ou sur la petite île au bout du lac qui s'appelle l'île aux canards .C'est là qu'ils sont nourris de poissons et si vous avez de la chance vous pourrez assister à cet événement qui se passe dans l'après-midi. Plus de 40 espèces d’oiseaux vivent ici en bonne cohabitation.


<< 2 - Le Londres Royal, B...         4 - La grande avenue du ... >>

Sommaire complet du dossier :