Le Marlborough House

Le londres royal: buckingham palace et pall mall.

Le Marlborough House

Et maintenant, faisons demi-tour et revenons sur nos pas à l'angle du palais et de la rue Marlborough puis traversons la rue Marlborough.

Voilà, nous avons traversé et nous sommes toujours sur le côté de Pickering place. Maintenant avançons de quelques mètres jusque l’entrée officielle du centre de conférence du Commonwealth abrité en partie dans Marlborough House.

Construite sur les plans de l’architecte Wren en 1710, cette demeure a été remaniée par Chambers au moment de la construction de Buckingham Palace.

Les relations entre les ducs de Malborough et la famille régnante ont toujours été importantes et la maison sera finalement habitée par le roi Edouard 7 avant son avènement puis par la reine Marie après la mort de George 5. La reine y restera jusqu’en 1963 date à laquelle l’édifice est mis à la disposition des instances dirigeantes du Commonwealth. Le premier propriétaire, le duc de Marlborough, descend d’une très ancienne famille anglaise et son nom est lié à de très nombreux faits de guerre. De son vrai nom John Churchill, ce général anglais se distingua de 1672 à 1673 dans les guerres contre les Pays-Bas. En 1689, il fut élevé au rang de comte de Marlborough. C’est lui qui est le héros de notre chanson populaire « Malbrouk s’en va-t-en-guerre ». Ses descendants comptent des personnages renommés comme sir Winston Churchill et la princesse de Galle, lady Diana Spencer dont vous connaissez l’histoire.
Revenons au bâtiment. Il n’a rien de très particulier. Et sa commanditaire, la duchesse Sarah, avait d’ailleurs demandé à ce que: «la maison soit simple et digne, forte et pratique et ne ressemble à rien dans le quartier". Les briques rouges ont été ramenées de Hollande par les bateaux qui y acheminaient les troupes commandées par son duc de mari. La maison fut remaniée par un architecte adepte lui aussi du néo-classicisme. Il rajouta un étage qu'il dota d'un décor à l'italienne avec une balustrade. Pour notre part, nous trouvons que l’architecte a poussé un peu trop la sobriété qui, à ce stade, devient –nous emble t il- tristesse. Mais nous vous laissons juge.


<< 12 - Le Queen’s chapel...         14 - Le Cutty Sark ... >>

Sommaire complet du dossier :