Le Cutty Sark

Le londres royal: buckingham palace et pall mall.

Le Cutty Sark

Regardons de l'autre côté de la place. En face de nous, quand on tourne le dos au centre du Commonwealth, regardons le N°59 de Pall Mall. C’est l’ambassade du Québec. Et à sa droite s'ouvre, un petit passage qu'on distingue à peine. C'est le Crown passage. Et quand on passe sous l'arche formée par les maisons, ce passage - au n° 22- abrite un pub tout a fait agréable qui est le Red Lion, au décor encore victorien. On dit que c'est le plus vieux pub de ce quartier. Il y a peu de lieu de ce genre ouvert dans ce quartier d’autant plus qu’il possède au 1er étage un restaurant de cuisine traditionnelle britannique !
Continuons notre découverte promenade. Revenons sur Pall Mall. Le n° 59 de Pall Mall –outre l’ambassade du Québec- abrite aussi le siège de la Cutty Sark. Avant d’être le nom d’une marque de Whisky, le nom de Cutty Sark nous rappelle que l’Angleterre a toujours voulu glorifier son prestigieux passé maritime.

Tout d’abord, le Cutty Sark était le nom d’un magnifique clipper, un des fleurons de la flotte maritime de Sir Tomas Lipton. Les clippers sont des bateaux à voile, très minces, très élégants et très rapides. Ces bateaux assuraient le transport du thé entre l’empire des Indes et la Chine et la Métropole. Chaque année, l’armateur qui livrait le premier le thé nouveau de l’année était sûr de gagner beaucoup d’argent. Et même, cela valait la peine de prendre des risques. C’est cela qui explique le choix des clippers, ces bateaux fins et donc fragiles, mais rapides. En plus, un esprit de course et de compétition est inculqué aux équipages. Vers le milieu du 19e siècle, la course annuelle des clippers du thé depuis la Chine était pour les marins une passion et une raison de vivre ou de mourir supérieures à toute raison. Les paris faisaient souvent changer de mains des sommes colossales et les équipages mettaient en jeu leur salaire aussi bien que leur vie dans cette course folle qui durait plusieurs mois au travers des océans les plus dangereux du globe.

Pendant plus de 20 ans, le port de Londres vit partir les clippers vers l'Orient pour revenir à toutes voiles avec la première cargaison de thé de la nouvelle récolte. L'armateur du bateau gagnant retirait une petite fortune des enjeux et le capitaine, outre une coquette somme d'argent, allait s'assurer la célébrité sa vie durant. Tous donc y trouvaient leur compte. Le Cutty Sark remporta plusieurs victoires qui firent sa réputation.

De Londres, le voyage aller emportait une cargaison quelconque vers n'importe où en Orient, voire en Australie. Puis les navires cinglaient vers la Chine en faisant éventuellement escale, par exemple de Bangkok à Hong-Kong, avec un chargement de riz. En plein été, les clippers se dirigeaient vers les principaux ports du thé en Chine, prêts à charger le tout premier thé nouveau, celui qui fit justement la réputation de Sir Lipton et qui est toujours connu dans le monde entier comme une des meilleures marques de thés, mais cette course folle vit bientôt venir sa fin.

L’ouverture en 1869 du canal de Suez, et l’apparition des bateaux à vapeur qui permettait de réduire considérablement les temps de transport et les risques inhérents à la mer ruinèrent la course des grands clippers et les armateurs durent changer leur flotte. Le Cutty Sark continua sa vie d’une façon plus tranquille. Sa beauté et sa réputation le sauvèrent de la casse et on peut le voir aujourd’hui encore dans le port de Greenwich en aval de Londres. Il est converti en musée.
Et le nom de Cutty Sark a été donné à une grande course de vieux gréements qui se déroule maintenant encore et réunit tous les plus grands et beaux voiliers du monde. Une des dernières éditions a eu lieu à Brest en 2002.


<< 13 - Le Marlborough Hous...         15 - L’Oxford ... >>

Sommaire complet du dossier :