Le Waterloo Place

Le londres royal: buckingham palace et pall mall.

Le Waterloo Place

Laissons un moment les façades et les clubs qui pullulent ici et tournons-nous vers la place de Waterloo. C'est la place sur laquelle donne L'Athenaeum.

Ce qu'on appelle la place de Waterloo est en fait le bas de la rue Regent Street qui relie le Mall et Piccadilly Circus. A l'endroit où nous nous trouvons, cette avenue, devenue très large, est occupée en son centre par un certain nombre de monuments et de statues commémoratifs. Vous avez déjà compris que c'est un peu une manie à Londres de créer des espaces ouverts où on peut rendre hommage à tous ceux qui ont participé d'une façon ou d'une autre à la grandeur de la Grande Bretagne. Waterloo place appartient bien sûr à cette catégorie de lieux de mémoire.

Quand on tourne le dos à l'entrée de l'Athenaeum, la place est bordée à notre gauche par Pall Mall qui continue encore sur une 100taine de mètres avant d'aboutir à Haymarket. Au milieu du carrefour Pall Mall/ Regent street, nous voyons des groupes de statues. Allons les voir.

Restons sur ce côté de Pall Mall et traversons la première partie de Waterloo place pour nous placer en face des groupes de sculptures situés au milieu du carrefour:

Nous voici en face des statues, séparées d'elle par l'avenue pall mall.

Une des premières statues que nous voyons de l'autre côté de Pall Mall est une statue de femme. Elle est placée devant le gros monument à gauche quand vous regardez les groupes sculptés. Elle évoque le rôle joué par Florence Nightingale. Cette jeune femme, au nom si romantique (Nightingale en anglais veut dire rossignol), a été une des premières à partir sur le front au début de la guerre de Crimée pour s'occuper des soldats blessés. C'était en 1854. A la tête d'un groupe de 38 jeunes femmes, elle réussit à se faire accepter par les médecins présents qui considéraient le travail des infirmières comme celui des domestiques. Grâce à son bon sens, elle réalise que le manque d'hygiène et la malnutrition tuent aussi sûrement que l'ennemi.

De retour de Crimée, après 2 ans passés au front, elle crée en Angleterre la 1re école d'infirmière.

Le monument principal le plus gros est un mémorial à la guerre de Crimée. Cette guerre qui a eu lieu sous le Second Empire en 1854 a vu la victoire des troupes françaises et anglaises, alliées pour la première fois depuis 700ans, contre les russes. Elle a fait de nombreux morts parce que les conditions sanitaires et climatiques ont été épouvantables et ont contribué à augmenter très fortement le nombre des morts. Certains épisodes sont restés célèbres comme la charge de la brigade légère qui se termina par son massacre ; Ou la prise du fort de Malakoff qui surplombait Sébastopol par le général de Mac Mahon qui y prononça la fameuse phrase :"j'y suis ,j'y reste" quand on lui recommanda de l'évacuer;

Dans un registre moins sévère, cette guerre a enrichi notre vocabulaire vestimentaire de 2 pièces: le cardigan, pull porté par Lord Cardigan lors de la charge de la brigade légère et le raglan, sorte de pèlerine à paletot portée par Lord Raglan, beau frère du précédent.

Continuons à traverser Waterloo en allant sur le côté opposé de la place, vers l'immeuble qui fait le pendant à l'Athenaeum.

Ce pavillon, si semblable à celui que nous avons admiré de l'autre côté de la place, a été lui aussi décoré dans un style néo-classique, mais plus mélangé que son frère d'en face. Le décor de la frise de céramique bleue et blanche est plus près des volutes et autres enroulements de feuillages imités de la renaissance italienne que de la Grèce antique. Quand on le regarde de près on voit aussi que son style est plus sophistiqué. C'est le reflet italien de celui d'en face. C'était un club pour les militaires actifs ou retraités. Il avait la préférence du duc de Wellington, ce général qui a battu Napoléon à Waterloo. Maintenant, c'est l'Institut des directeurs, une sorte de lieu de rencontre de tous les dirigeants des grandes sociétés internationales.

Nous allons nous diriger maintenant vers l'immense colonne qui domine la place. Mais auparavant, quand nous regardons vers elle, ne manquons pas d'admirer le magnifique panorama qui s'offre à nous. En toile de fond, nous apercevons plusieurs tours. Les 2 plus petites sont celles de l'abbaye de Westminster. La plus haute à gauche est celle du palais de Westminster. C'est celle surmontée de 4 petites tourelles. Elle s'appelle la tour Victoria.
Prenons maintenant le grand côté de la place de Waterloo en vous dirigeant vers la colonne. Longeons le petit square et laissons-le sur notre gauche. Allons au bout du square et traversons la rue Carlton House Terrace. En chemin, sur notre droite, nous passerons la statue équestre du roi Édouard 7, le fils de Victoria qui vécut -et régna donc- jusque 1910.


<< 19 - L'Athenaeum club...         21 - Le Carlton House Ter... >>

Sommaire complet du dossier :