Notre Dame de la Victoire

Le malas trana insolite

Notre Dame de la Victoire

Nous sommes devant la façade de Saint-Nicolas de Mala Strana que nous avons amplement découverte lors de la visite du « Les Haut lieux de Malastrana ». Pour commencer notre promenade : allons visiter une autre église très importante : Notre-Dame-de-la-Victoire, plus connue sous le nom de l'église du "Petit Jésus de Prague". Cette église se trouve sur le rue Karmelitska.
Pour s’y rendre, tout d'abord, rejoignons les arcades de la place, elles sont sur notre droite en regardant vers l'entrée de l'église.

Marchons sous les arcades en direction de la rue Karmelitska, la rue du Carmel. C'est la première artère que nous trouverons sur notre droite.

La rue Karmelitska se trouve maintenant sur notre droite, et, à notre gauche, c'est la Place de Mala Strana. Restons sur ce trottoir de droite et prenons la rue Karmelitska. Deux cent mètres plus bas, au N°9, nous arriveront devant le portail de Notre-Dame-de-la-Victoire.

C'est sans doute une des églises les plus visitées de Prague. C'est normal, car on vient du monde entier jusqu'ici pour se recueillir devant le "Petit Jésus de Prague", une petite statuette miraculeuse de 47 cm de longueur de l'Enfant Jésus qui, depuis le 18e siècle, est l'objet d'une vénération très importante. A Prague, on l'appelle le Jezulatko.
Mais quelle est son histoire ? Pour la connaitre, faisons un saut de 400 ans en arrière. Nous sommes au début du 17 e siècle. Depuis une cinquantaine d'années, la querelle entre les protestants et les catholiques s'est estompée grâce à la Paix d'Augsbourg. Ce traité, ratifié par l'empereur Charles Quint, accorde aux protestants le droit de pratiquer leur religion et de construire des temples dans tout l'Empire. Mais quelques années plus tard, les restrictions sont évidentes. Et la tension monte entre la population, noblesse comprise, qui est majoritairement protestante et les Habsbourg, installés au pouvoir en Bohême depuis le 16e siècle.
En 1618, la rupture est consommée entre protestants et catholiques avec la défenestration de deux gouverneurs au Château de Prague et l'Europe plonge dans une guerre religieuse pour 30 années. En 1620, à l'issue de la défaite des protestants, lors de la Bataille de la Montagne Blanche, la recatholicisation forcée de la Bohême est engagée. Et un siècle plus tard, les pays de Bohême seront devenus majoritairement catholiques ! Qui furent les fers de lance de cette reconquête catholique ? Ce furent principalement les ordres religieux, Franciscains, Dominicains, Théatins, Carmes mais surtout les Jésuites.
Et au même titre que les biens des nobles protestants furent redistribués aux catholiques, les biens de l'église luthérienne furent attribués au clergé catholique. C'est exactement ce qui s’est produit avec l'église qui est devant nous ! Ancien temple luthérien dédié à la "Sainte-Trinité", elle fut attribuée à l'ordre des Carmelites Déchaussés en 1624 et prit le nom de "Notre-Dame-de-LaVictoire".


<< 2 - Le Malastrana insoli...         4 - La Façade de l’églis... >>

Sommaire complet du dossier :