Le moulin Stepanovsky

Le malas trana insolite

Le moulin Stepanovsky

Nous allons maintenant quitter la place du Grand Prieur pour aller sur l’île de Kampa. Pour cela, lorsque le palais Bucquoy est à notre droite, avançons jusqu’au fond de la place. Passons la petite rue qui ferme la place et allons jusqu’au petit pont, un peu plus loin, juste en face.

Nous sommes maintenant sur l'un des petits ponts qui enjambent la Certovka, "le Chenal du diable". C'est un bras de la Vltava qui sépare Mala Strana de l'île de Kampa. À gauche de ce petit pont Stepanovsky, en entrant sur le pont, il y a aussi le moulin Stepanovsky dont l'Ordre de Malte tirait déjà au 16e siècle de bons revenus. Ajoutons que dans le passé, le fleuve, la Vltava, était très important pour l'économie de la ville. Outre sa fonction de voix de transport, la Vltava fournissait de l’eau potable, du poisson mais aussi de l’énergie pour faire fonctionner toutes sortes d’industries. Par le biais de moulins à aubes, la Vltava actionnait les gros pilons des teinturiers, les scies des charpentiers ou encore les meules des minotiers.
De l'autre côté du pont, c'est bien sûr l'île de Kampa, l'île enchanteresse. Alors, franchissons le petit pont. Nous sommes sur une petite place et en face de nous, un peu sur la droite, entre deux grands immeubles, il y a une petite ruelle. Prenons-là et traversons-la.

Voilà, la ruelle est derrière nous et devant nous, il y a la Place de Na Kampé, le cœur de l'île. Sur notre gauche, nous apercevons, tout au fond, une portion du pont Charles.

On notera en passant que l'île de Kampa n'est pas unique, mais une parmi d'autres qui s'est formée dans le méandre du fleuve.
Aujourd'hui, avec son parc, ses façades baroques, ses cafés et le calme qui y règne, Kampa convient bien aux flâneurs. On trouve aussi des marchands de poterie, c'est une tradition qui remonte au 17e siècle. A l'époque une grande foire à la poterie était organisée chaque année sur la place. Ici aussi, les maisons sont attachantes, l'une des plus belles se trouve au N°1.
Pour aller la voir, à la sortie de la ruelle, prenons sur notre droite et marchons sur une vingtaine de mètres en longeant jusqu'au bout de la place les façades des maisons. Un indice, on l'appelle "La maison au Renard Bleu", c'est la dernière maison !

On dit qu'un joaillier flamand qui travaillait pour Rodolphe 2 au début du 17e siècle habita ici. Mais regardons l'enseigne, avec ce "Renard Bleu", elle est datée de 1664, vraisemblablement la date de la reconstruction de la maison. Regardons au-dessus du Renard Bleu, il y a une image pieuse. Peut-être avez-vous reconnu le "Petit Jésus de Prague" bien habillé et couronné ? L'encadrement de l'enseigne est aussi très beau avec deux petits anges dans un décor de fleurs et de volutes.
Avant d'entamer la dernière partie de notre promenade, nous vous proposons d’aller faire un petit tour dans le parc de Kampa, un des endroits de villégiature favoris des Pragois. Le parc se trouve dans le prolongement de la "Maison du Renard Bleu". Nous sommes maintenant à l'entrée du parc de Kampa, la place est derrière nous. Le parc est une sorte d'oasis de calme en plein Prague. En fonction des saisons, les parterres du parc se revêtent de couleurs allant du vert à l'or, sans parler de ce manteau neigeux qui chaque année habille la ville de Prague vers le mois de décembre. Continuons à nous enfoncer dans le parc sur une cinquantaine de mètres, puis tournons sur notre gauche pour rejoindre, à une vingtaine de mètres de là, le muret qui sépare le parc des berges de l'île de Kampa.


<< 9 - La Place du Grand-Pr...         11 - La place de Na Kampa... >>

Sommaire complet du dossier :