L’Allée 2

Le marche aux puces de saint-ouen

L’Allée 2

Avancez jusqu’au bout de l’allée 8 puis tournez à droite dans l’allée 2. Tout le long de l’allée, sur votre gauche, vous croiserez des petits passages qui mènent à la rue des Rosiers où se poursuit notre visite. Mais continuons l’allée 2 jusqu’au bout. Pendant que vous parcourrez les allées de Vernaison, parlons un peu du métier de brocanteur. Mais, comment devient-on brocanteur ? A cette question, beaucoup de Puciers vous répondraient ceci : « On choisit d'être brocanteur, pour plusieurs raisons. Pour la plupart c'est une question d'indépendance, de liberté et de passion. Et pour d'autres c'est juste un travail comme un autre pour gagner sa vie. Mais avant tout, c'est parce que l'on est attiré par un désir de curiosité, de connaissance, de poésie, de culture. Il n'y a pas de standard dans notre métier, car, individuels, nous le sommes comme les objets que nous vendons. Les objets sont le reflet de la vie des gens à une période donnée en fonction bien sur du milieu social. Derrière chaque objet il y a une histoire, un savoir-faire. Pour une grande majorité d'antiquaires, nous sommes avant tout des amateurs qui se sont intéressés à des objets pendant des années et des années. Et puis un jour, on décide d'aller un petit plus loin dans son aventure, et on devient marchand.
Pour d'autres, cela peut être une histoire familiale : la passion se transmet de génération en génération. Mais encore une fois, il y a toujours une histoire personnelle : l'amour du métier qui s'est transmis de père en fils, c'est aussi une culture et un vrai métier.
On ne s'improvise pas antiquaire ni brocanteur, cela demande beaucoup de travail. Il faut une bonne connaissance des métiers et des techniques, pour savoir comment ont été réalisés les objets selon les époques. Par exemple, pour la faïence, on peut estimer une période de fabrication en fonction des couleurs employées. Pour l'argenterie, ce sont les poinçons qui révèlent les époques… Chaque objet a son histoire que l'on apprend avec des collectionneurs et des personnes qui ont la gentillesse de partager leurs connaissances avec vous.
Les objets viennent de toutes les régions de France. Il y en a pour toutes les bourses, de toutes époques, de quoi satisfaire tout le monde. On peut acheter par goût, ou pour faire un placement, par nostalgie, pour créer son univers personnel, son propre voyage dans le temps. En fait, les puces sont un musée où l'on a la possibilité de toucher les objets gratuitement.
Et si les objets pouvaient parler… Objet as-tu donc une âme? »


<< 6 - Le bistrot guinguett...         8 - Le marché Dauphine... >>

Sommaire complet du dossier :