Les maisons de la grande rue

Le mont saint michel

Les maisons de la grande rue

Maintenant, avançons jusqu’à la maison du restaurant La Confiance, qui sera sur le côté gauche de la rue. Et arrêtons-nous à l’angle de cette maison et de l’escalier qui monte vers l’abbaye sur la gauche.

En face de nous, nous voyons maintenant une maison qui franchit la grande rue. Et qui a la particularité d’être entièrement couverte de tuiles de bois, un peu comme un poisson couvert de ses écailles. Les maisons en pans de bois sont souvent protégées de la sorte contre les intempéries. C’est souvent vrai dans les villes maritimes ouvertes au vent et aux embruns, comme ici. Avant de passer sous cette maison perchée, jetons un coup d’œil dans l’escalier qui monte à gauche vers l’abbaye: on y a sur elle une jolie vue. Maintenant, nous allons passer sous la maison couverte de tuiles, et aller jusqu’à la maison aux pans de bois verts, que nous voyons d’ici, et regarder juste après elle, un autre tronçon de la grande rue. Rendez-vous donc après la maison aux pans de bois verts.

Voilà encore une belle série de maisons 15e-16e, en pans de bois. Notamment, à gauche une maison aux pans de bois ocres, et la suivante, à l’enseigne de la sirène. Alors, signalons une particularité de presque toutes les maisons en pans de bois: elles ont leur pignon en façade. Le pignon est cette partie de mur qui porte la poutre principale du toit. Il en résulte que les maisons sont plus profondes que larges. Mais si vous regardez maintenant à droite, vous voyez la maison à l’enseigne de Saint-Pierre qui n’a pas un pignon en façade, mais une pente du toit. Alors, est-ce une exception ? Eh bien non : tout simplement, ce n’est pas l’état d’origine. Une autre particularité de ces maisons est le léger surplomb de chaque étage sur l’étage inférieur. C’est ce qu’on appelle l’encorbellement. Il est nettement plus prononcé sur la maison de la Sirène que sur sa voisine. Et pourquoi construisait-on comme cela en avancée ? Eh bien, il semblerait que cela donnait plus de stabilité à l’ensemble des murs en pans de bois qui, comme on l’a vu tout à l'heure, étaient capables de beaucoup bouger. Voilà : vous savez tout de ces maisons médiévales. Au fait, avant d’aller plus loin, signalons un détail : sur le côté droit, l’escalier qui suit la maison aux pans de bois verts conduit encore au rempart. C’est donc une 2e possibilité de gagner directement l’abbaye, si vous choisissez de quitter la grande rue.


<< 7 - La maison de l’arcad...         9 - L’église paroissiale... >>

Sommaire complet du dossier :