Crypte des Gros Piliers

Le mont saint michel

Crypte des Gros Piliers

Nous allons maintenant quitter la Salle des Hôtes. Rendez-vous près de la porte par laquelle nous sommes entrés.

A côté de cette porte s’en trouve une autre, de même dimension qui permet tout simplement de sortir et d’arriver dans la Crypte des Gros Piliers.

Voilà, nous sommes dans la crypte gothique qui, dans les années 1440, a remplacé la crypte romane de l’église. Au dessus de nos têtes, il y a l’église vue auparavant. Nous sommes sous le chœur gothique, avec son déambulatoire et ses chapelles rayonnantes : on y reconnaît donc le plan de l’église haute. Cette crypte qui doit supporter le poids de l’église haute n’a, dans ses chapelles, que des fenêtres assez étroites : elle est donc assez sombre. Regardez les colonnes maintenant. Elles sont moins hautes, et sont d’un diamètre impressionnant. Deux seulement sont un peu plus minces : vous les voyez au milieu, à un emplacement un peu énigmatique : on peut se demander ce qu’elles supportent. Eh bien en fait, elles supportaient le maître autel d’origine, placé juste au dessus. Un pilier central plus gros aurait pu suffire et c’est par soucis d’esthétisme que l’architecte a créé cette espèce de retombée en palmier sur ces 2 colonnes proches l’une de l’autre. Signalons un détail encore au sujet de cette crypte : suivez du regard une ogive et un arc depuis la voûte jusqu’à leur arrivée sur une colonne. On remarque qu’il n’y a pas de chapiteau sur ces colonnes. Mais il y a autre chose encore: les ogives et les arcs ne retombent pas sur les colonnes. Mais ils semblent plutôt pénétrer dans leur fût : c’est ce que l’on appelle des arcs, ou des ogives, à pénétration, un procédé typique du gothique flamboyant.


<< 25 - La salle des hôtes...         27 - La crypte saint Mart... >>

Sommaire complet du dossier :