La salle des chevaliers

Le mont saint michel

La salle des chevaliers

Nous allons nous diriger vers le fond du promenoir à gauche et sortir pour entrer dans la Salle des Chevaliers.

Nous y sommes : nous avions réservé pour la fin l’une des plus belles salles, et en-tout-cas la plus spectaculaire de l’abbaye. Elle se trouve sous le cloître. On est là devant l’une des plus belles salles gothiques de l’architecture française, et on peut la comparer à la salle des Gens d’Arme de la Conciergerie, à Paris. Les colonnes et les voûtes supportent le poids du cloître –et de son jardin. D’où des colonnes plus nombreuses, moins hautes et plus massives que dans la salle des hôtes. Vous voyez ? De même, vous remarquez que ces colonnes sont appareillées : c'est-à-dire que ce ne sont pas des monolithes taillés dans un seul bloc de granit, mais que ce sont des tambours cylindriques superposés : on voit parfaitement les joints. Pour le confort, il est comparable à celui de la salle des hôtes. Il y a la aussi 2 grandes cheminées sur le mur nord, pour le chauffage, et sur le même côté, les fameuses latrines placées entre les contreforts extérieurs. Maintenant venons en à la question qui brûle les lèvres : quel était l’usage de cette salle, et d’où vient son nom ? Eh bien, c’était sans doute la salle de travail des moines, et c’est pourquoi elle était chauffée. Alors, on pense bien sûr au scriptorium, à l’atelier de copie et d’enluminure de l’abbaye, même s’il n’est pas certain qu’on puisse l’identifier avec une salle aussi vaste que celle-ci. Des manuscrits remarquables ont, en tout cas, été réalisés au Mont Saint Michel, et notez que l’on peut maintenant en avoir une idée en visitant le Scriptorial d’Avranches, qui leur est consacré. Mais alors pourquoi salle des chevaliers ? Eh bien, en fait, c’est une appellation tardive, peut-être née d’une erreur, ou d’une légende. Quelques mots à ce sujet : en 1469, Louis XI créé l’ordre royal de Saint-Michel et il aurait voulu que les chevaliers de l’ordre se réunissent une fois par an au Mont Saint Michel. Mais c’était trop loin pour la plupart des Chevaliers qui n’y sont jamais venus. D’ailleurs, au 16e siècle, il sera décidé d’établir l’ordre au château de Vincennes aux portes de Paris donc. Alors, ces chevaliers, s’ils n’ont pas été ici ceux de l’ordre de Saint-Michel, pourraient du moins avoir été les chevaliers normands qui défendirent le Mont Saint Michel pendant la guerre de 100 ans.


<< 29 - Le promenoir des moi...         31 - Fin de la promenade... >>

Sommaire complet du dossier :