L’agora de Cyrène

Le musee archeologique de tripoli

L’agora de Cyrène

Passez à présent dans la salle grecque du musée. Elle porte le N° 7.

Au centre de la salle se tiennent 2 maquettes : celle de l’agora et celle du temple de Zeus à Cyrène. Faites-en le tour et approchez-vous de la plus grande, elle représente l’agora. Et mettez-vous face à elle : vous pourrez alors lire les petits numéros disposés à l’intérieur de la maquette.

Nous voici devant l’agora de Cyrène, surement un des plus beaux sites de toute l’histoire grecque, tant pour sa richesse archéologique, que pour la beauté des paysages qui l’environnent. Permettons de dire 2 mots sur la ville : la cité s’est développée à partir d’un 1er noyau urbain, à une altitude de 600mètres. De là, on a une vue plongeante sur la côte, où elle implanta son port. Cette ville fut fondée par les Grecs en 631 avant notre ère. Elle est restée longtemps la principale cité de la province à laquelle elle a donné son nom : c’est bien sûr la Cyrénaïque, région nord-est de la Libye. Elle connut durant des siècles un développement extraordinaire. Et celui s’appuyait en grande partie sur l’exploitation du silphion : une sorte de plante à tout faire. Tout en était exploité : les feuilles servaient à purger les moutons, favorisaient leur engraissement, parfumaient leur viande. Mais ce n’est pas tout : la tige était réduite en bouillie ou se mangeait rôtie. Mais ce n’est pas fini : ses racines aussi étaient mangées après avoir été conservées dans du vinaigre. Et enfin, son suc était recherché pour ses qualités médicamenteuses : il était utilisé comme anxiolytique, purgatif et même antivenimeux. Cette plante était collectée sous forme de tribut par les populations indigènes soumises aux Grecs.


<< 10 - Les stèles funéraire...         12 - La maquette de l’ago... >>

Sommaire complet du dossier :