Les œuvres neo-gothiques

Le musée d'art religieux et d'art mosan (maram)

Les œuvres neo-gothiques

À droite de cette vitrine, une porte mène à la salle suivante, consacrée entièrement à la période baroque. Le commentaire ne reprendra cependant qu’à l’entrée de la salle suivante, consacrée au 19e siècle et à l’art néo-gothique.

Nous avons passé la salle baroque et nous entrons maintenant dans le 19e siècle. Tout autour de nous, des meubles, des calices, des pièces d’orfèvrerie et des sculptures d’aspect médiéval, gothiques en fait. Ce sont des œuvres en réalité néogothiques. Car le 19e siècle connut un grand mouvement en faveur de la résurrection des styles du Moyen Age. Plusieurs raisons à cela : déjà, il y a la révolution industrielle et l’apparition de conditions de travail très dures dans les mines et les usines. Et on se plait alors à rêver à une époque bénie où le profit ne régnait pas en mettre et où l’individu pouvait encore accomplir des exploits. C’est bien sûr l’époque de la chevalerie, du moyen âge. Cela a touché la littérature, mais aussi l’architecture. Et l’église en a profité pour essayer de regagner de l’importance, importance qu’elle avait perdue suite à la Révolution française. Et comme le gothique revient à la mode, l’église s’y engouffre et accueille ses fidèles avec des objets liturgiques néogothiques de toute splendeur.
C’est ce que nous allons voir.
Sur le mur à gauche de l’entrée de cette salle se trouve le portrait d’un important orfèvre liégeois de l’époque, Jean-Joseph Dehin. Vous verrez des œuvres de lui dans la vitrine du centre. Car la bonne orfèvrerie liégeoise s’est perpétuée jusqu’au 19e siècle, et bon nombre d’œuvres néogothiques de qualité ont été réalisées à Liège. A vous d’observer les quelques œuvres contenues dans cette petite salle.


<< 12 - Les « bozzeti »...         14 - La lactation de Sain... >>

Sommaire complet du dossier :