Le Christ de Rausa

Le musée d'art religieux et d'art mosan (maram)

Le Christ de Rausa

Passons maintenant dans la troisième salle. Face à nous, c’est l’émerveillement. Dans la vitrine isolée au milieu de la pièce se trouve un des autres chefs-d'œuvre du musée : le Christ dit « de Rausa ».

Nous sommes en 1240, à l’époque gothique donc, et non plus romane. Rausa est le nom du village mosan d’où provient cette splendide sculpture. Raffinement et noblesse sont sans doute les deux caractères majeurs de cette sculpture, un des chefs-d'œuvre de ce musée. Voyez le tronc allongé, de même que l’importance donnée à la taille de la main bénissant et aussi, regardez ce long visage. Tout cela donne à ce Christ un caractère très aristocratique. La douceur de son visage, et les lèvres esquissant un très léger sourire renforcent cette impression. Et surtout, voyez ce regard. Comme il illumine l’ensemble. Les yeux sont faits de deux billes de verre incrustées, exactement comme dans la magnifique sedes sapentiae conservée à la collégiale Saint-Jean. Nous la découvrirons au cours d’une autre promenade. Mais retenez bien ce Christ de Rausa, car il est si proche dans son style de la Vierge de Saint-Jean, qu’on est en droit de se demander s’il ne s’agirait pas là d’un seul et même sculpteur.

Et si le Christ de Rausa est aussi important, c’est parce qu’il occupe une place importante dans l’évolution artistique de ce début de 13e siècle. Il est en fait à la transition entre le Christ en majesté de l’époque romane, puissant et trônant, et le Christ au visage plus humain et avenant de l’époque gothique. Regardons bien : voyez les boucles de sa barbe : elles sont très « apprêtées » et appartiennent encore à une esthétique très romane. En revanche, voyons les plis de son manteau : dans l’époque romane, ils sont parfaits et lisses. Ici, rien de tout cela, ils sont brisés dans leur partie inférieure, et annoncent déjà les plis épais des drapés gothiques. Mais contemplons cette image d’une très grande beauté. Nous reprendrons ensuite le commentaire.


<< 21 - Décors d’émaux...         23 - Le vitrail roman du ... >>

Sommaire complet du dossier :