La maquette de l’ancienne cathédrale

Notez Province de Liège ?

Le musée d'art religieux et d'art mosan (maram)

La maquette de l’ancienne cathédrale

Passons les détails sur l’évolution du bâtiment, qui sera amplement décrite à l’archéoforum de la Place Saint-Lambert. Concentrons-nous plutôt sur la maquette, qui présente la cathédrale telle qu’elle était à la veille de sa destruction, c’est-à-dire dans son aspect gothique. L’ancienne cathédrale romane avait entièrement brûlé en 1195, et fut alors reconstruite dans le nouveau style gothique.

Le côté de la maquette qui fait face à la porte d’entrée de la salle est la façade de la cathédrale. Cette façade présente deux tours jumelles, suivies directement d’un transept, c’est-à-dire de deux bras transversaux. A l’autre extrémité de la cathédrale, opposée à celle de la façade, nous oyons le grand chœur de plan polygonal, construit au 13e siècle. Ce chœur est lui-même précédé d’un transept. Cette grande cathédrale possédait donc deux transepts. Observons le transept du côté du grand chœur. Au bout d’un des bras de ce transept s’élève une grosse tour en pierre de sable, ou tuffeau, une pierre assez friable. On l’appelait d’ailleurs la « tour de sable ». Elle a été édifiée au 14e siècle. Cette tour contenait le carillon de la cathédrale, et elle était couverte d’une flèche entièrement couverte de cuivre doré. Imaginez l’effet au soleil.

Regardons maintenant le entre de la maquette. Nous voyons qu’entre les deux transepts, côté cœur et côté façade, se trouve la grande nef gothique. Nous pouvons aussi observer qu’il n’y a pas de grandes portes dans les tours de l’église, même en façade. L’accès à cette cathédrale se faisait par les côtés, en fait par les transepts. C’est assez caractéristique. Dans nos régions, il n’y a pas, d’églises médiévales dont l’entrée est située dans l’axe, comme les cathédrales françaises par exemple. C’est une caractéristique depuis l’époque romane.
Vous noterez aussi la présence sur la maquette d’une petite église en brique rouge, située sur la droite de la cathédrale. C’est l’église Notre-Dame aux fonts, l’église paroissiale de la cathédrale. Car à chaque grande église était jointe une église paroissiale, pour les messes et offices quotidiens des paroissiens. Les offices de la cathédrale eux-mêmes étaient réservés aux chanoines et à l’évêque, ou n’étaient accessibles que dans de grandes occasions. C’est dans cette église Notre-Dame-aux-Fonts que se trouvaient aussi les fameux fonts baptismaux romans en bronze, aujourd’hui conservés à l’église Saint-Barthélémy, d’où d’ailleurs le nom de Notre-Dame-aux-Fonts.


<< 26 - La salle consacrée à...         28 - Notre-Dame du Bon Se... >>

Sommaire complet du dossier :