Le portrait du pape Léon 10 et de ses cardinaux

Le musee des offices de florence

Le portrait du pape Léon 10 et de ses cardinaux

Placez désormais devant l’autre pape, ce tableau qui présente 3 personnages, dans une harmonie de tons rouges. Il est à coté de Jules 2.

Cette autre œuvre très célèbre va maintenant nous intéresser. Dans une subtile et chaude gamme de rouges, s’impose le portrait du pape Léon 10 et 2 de ses cardinaux. Il a été peint par Raphael entre 1517 et 19, c'est-à-dire peu de temps avant sa mort.
2 mots sur ces personnages représentés : il y a Léon 10 qui était un pape Médicis. Fils de Laurent le Magnifique, il accéda au cardinalat à l’age de 13 ans. Il régna sur le trône de saint Pierre entre 1513 et 1521, succédant au puissant Jules 2. Durant son pontificat, il développa d’une manière scandaleuse, à la suite de son illustre prédécesseur, le commerce des indulgences dans le but de financer la construction de la basilique st Pierre de Rome. Ce commerce deviendra une des causes de la Réforme qui conduira à la naissance du Protestantisme. Et maintenant, regardons derrière lui, derrière Jules 2 : à droite, il y a Luigi de Rossi et à gauche, il y a Jules de Médicis, le neveu du Magnifique. Il est le futur pape Clément 7, successeur de Léon 10. Un second pape Médicis donc.
Portez votre attention vers la table devant laquelle le pape est assis. Y reposent un livre enluminé et une sonnette ouvragée. L’ensemble compose une nature morte qui fait référence au caractère humaniste et raffiné du pape et qui est savamment rendue par le peintre.
Raphaél donne ici toute la mesure de son talent de coloriste. Admirez la gamme riche de tons rouges , voyez sa maîtrise dans le rendu des matières .regardez le velours de la nappe, le satin des capes des cardinaux, et l’extraordinaire vêtement brodé porté par le pape. Dans ce tableau comme dans le précédent, Raphaél joue avec la lumière. Prenez du recul pour voir les 2 tableaux. Regardez attentivement les parties hautes des montants des sièges des papes. Les boules du siège de Léon X et les glands du siège de Jules II, fruits du chêne symbole de la famille della Rovere dont est issu Jules II, reflètent la lumière et brillent d’un grand éclat. Regardez avec soin ces reflets. Voyez comme ils sont magistralement rendus.

Le classicisme s’exprime dans la pondération, dans la réserve des expressions des protagonistes. Peut être pensez vous que la beauté idéale, chère au peintre, est ici absente ? Il faut d'une part dépasser l’idée que cette beauté ne s’exprime que par le physique du modèle et d'autre part l’envisager par un biais plus spirituel, plus intellectuel. N’oubliez pas que ces 2 papes ont été des humanistes, des hommes amoureux de l’art. Et puis, l’un comme l’autre ont été des commanditaires, auxquels Raphael rend hommage.


<< 25 - Les œuvres de Raphaë...         27 - Le peintre Fiorentin... >>

Sommaire complet du dossier :