Historique de Vienne

Le quartier de la cathedrale de vienne

Historique de Vienne

Vous êtes maintenant juste devant le portail principal de la cathédrale Saint-Étienne. Nous allons vous donner pour commencer quelques indications historiques sur Vienne. Mais d’abord faisons un petit tour d’horizon. Lorsque nous sommes dos au portail, juste devant nous, se trouve la petite rue Jasomirgott. A notre gauche maintenant, regardez : une rue large et droite s’enfonce dans le lointain en direction du Canal du Danube. C’est la Rotenturm Strasse. C’est par cette rue Rotenturm que nous rejoindrons la cathédrale à l’issue de notre promenade. Remarquez que cette rue se prolonge de l’autre côté du métro, c’est-à-dire sur notre droite par une autre large voie piétonne celle-ci. C’est la Kartnerstrasse. En fait, ces deux artères sont parmi les plus anciennes de la ville, et sont orientées sur un axe Nord-Sud. Elles nous rappellent que, dès l’antiquité, Vienne fut une étape sur la prestigieuse route de l’ambre qui allait du nord au sud de l’Europe, de la Baltique à l’Adriatique ! Dès l’Antiquité dites-vous ? Oui, parfaitement ! Car aujourd’hui on place la naissance de Vienne autour de 70 av J.C à l’époque de l’Empire romain. Elle s’appelait alors Vindobona. Le but de sa fondation était de surveiller le « limes », c'est-à-dire la frontière entre le monde romain et le monde barbare. Vienne ne fut d’ailleurs pas la seule fondation de ce genre, par exemple Bratislava -l’actuelle capitale de la Slovaquie- ou encore Budapest, furent créées pour les mêmes raisons. En fait, la plupart des villes arrosées de près ou de loin par le Danube suivent ce schéma de fondation car c’est bien le Danube qui marquait la limite entre le monde civilisé celui des Romains et le monde barbare celui des Germains et autres Celtes. Mais revenons à cette place où nous sommes. A quelle époque remonte-t-elle? Et cette cathédrale à laquelle les Viennois sont si attachés : quand a-t-elle été édifiée ? Dès le 12e siècle, une église paroissiale se trouvait à cet endroit. La nouvelle église n’avait rien de très original : un plan basilical, c’est-à-dire composé de trois nefs comme trois allées : une nef centrale et deux nefs latérales, un transept qui coupe ces 3 nefs et deux tours en façade comme vous pouvez le voir. A cette époque, la région viennoise était entre les mains des Babenberg, une famille installée au pouvoir dès le 10esiècle par l’empereur Otton le Grand, un descendant de Charlemagne. La mission des Babenberg était claire : protéger le royaume de Germanie contre les attaques dévastatrices menées par les cavaliers magyars. Les Magyars, en fait les Hongrois, s’étaient en effet installés quelques décennies plus tôt au sud de l’Autriche en Hongrie. Leur spécialité : l’attaque sauvage des villes de l’Empire. Du coup, dès le 10e siècle, Vienne retrouvait donc sa vocation antique d’être une ville-frontière, vocation qu’elle conservera jusqu’à la fin du 20e siècle d’ailleurs.


<< 2 - Le Quartier de la Ca...         4 - La façade de la cath... >>

Sommaire complet du dossier :