Eugène de Savoie

Le quartier de la cathedrale de vienne

Eugène de Savoie

Et maintenant, à propos du décor intérieur. Il y a une multitude d’autels adossés aux colonnes de la nef ou nichés dans les chapelles latérales. C’est la profusion : profusion de statues, nichées sur les piliers. Profusion de dorures et de marbres colorés. En fait, la cathédrale a suivi les modes et au 17e siècle, le baroque s’est imposé à elle comme à tout. On a alors multiplié les autels comme pour rappeler aux fidèles, par l’utilisation des images, qu’un bon croyant ne saurait se soustraire à la vénération des saints de l’Eglise. Bien sûr, il s’agissait de lutter contre les idées du protestantisme. Une Eglise militante, héroïque, baroque voila ce que montre le décor de la cathédrale. Un lieu incontournable. Pouvait-on passer à côté ? Non et notamment pas les Grands de ce monde qui s’y firent inhumer avec orgueil : prélats, empereurs et impératrices, politiciens influents et chef de guerre ? Eugène de Savoie par exemple, sa tombe est là, à deux pas. Pour aller voir la dernière demeure d’Eugène de Savoie, faites un demi-tour et regardez l’entrée. Puis dirigez-vous vers la chapelle d’angle qui se trouve complètement à droite de l’entrée principale.

Vous êtes maintenant devant une haute grille en fer forgé. Elle ferme la chapelle Tirna où se trouve le tombeau d’Eugène de Savoie. Quelques mots à son sujet. Rappelons simplement que ce gentilhomme vint proposer ses services à Vienne où il devint bientôt le conseiller de trois empereurs successifs dont Charles 6. Eugène de Savoie fut donc brillant : d’abord sur les champs de bataille, remportant des victoires décisives sur les Ottomans à partir de 1683. Ensuite, ne fut-il pas l’un des plus grands mécènes de son époque ? Le Palais du Belvédère de Vienne : c’est lui ! Un homme apparemment complet. Pourtant son tombeau est lui des plus modestes. Regardez de l’autre côté de la grille sa tombe : c’est une simple pierre scellée dans le sol. Cela dit, avoir une chapelle pour soit seul est en soit un signe de grandeur ! Mais si vous regardez la grille en fer forgée vous verrez une autre marque de cette grandeur. Regardez à son sommet. Vous voyez, là où se trouvent les armoiries ? Il y a deux lions, mais aussi une chaîne au centre de laquelle pend une sorte de petit mouton. Le voyez-vous ? C’est une Toison d’or. Cette chaîne montre qu’Eugène de Savoie était décoré de l’Ordre de la Toison d’Or. Un ordre impérial qui récompensait les hommes d’exception, et délivré au compte-goutte par l’empereur en personne. D’ailleurs au Schatzkammer, c’est à dire au Trésor de la Hofburg, toute une salle est consacrée à cet Ordre de la Toison d’Or.


<< 7 - L’intérieur de la ca...         9 - La chaire de maître ... >>

Sommaire complet du dossier :