Le premier café de Vienne

Le quartier de la cathedrale de vienne

Le premier café de Vienne

Retrouvons nous un petit peu plus loin au N°6 « A la Croix Rouge » ou si vous préférez « Zum Roten Kreutz ». Aujourd’hui l’enseigne de l’immeuble porte le nom de « zum Roten Kreutz » mais à la fin du 17e siècle on pouvait y lire « Zur Blauen Flasche » à « La Bouteille bleue ». Et c’est ici qu’aurait ouvert, en 1683, le premier café de Vienne. D’accord ! Tout cela peut paraître anecdotique surtout après Mozart mais sachez qu’à Vienne les Cafés sont des institutions.

Revenons, maintenant en 1683. A l’issue de leur défaite sous les murs de la ville de Vienne, les Ottomans abandonnent armes et bagages sur le champ de bataille. C’est un véritable butin de guerre. On récompense les hommes les plus valeureux en leur proposant de faire leur choix parmi toutes ces richesses. Les uns prennent des armes, les autres des étoffes et puis il y a ce jeune polonais Georges-François Koltschirzky qui -à la surprise générale- jette son dévolu sur 500 sacs de café. Mais qu’allait bien pouvoir faire d’un aussi gros tas de grains servant à la préparation de ce que l’on appelle alors -conflit oblige- « la cochonnerie turque » ! Et bien monter une échoppe dans la Domgasse qu’il baptise « A la bouteille bleue » ! Pourquoi « A la Bouteille bleue », «  Zur Blauen Flasche » ? Et bien lors du siège de Vienne sa fiancée lui aurait apporté un baume bénéfique dans une fiole de couleur bleue. Quelle belle histoire !
Bien entendu quelques esprits sceptiques remettent en cause cette jolie historiette. Pour les uns, on buvait le café à Vienne au moins 20 ans avant ces événements. Pour les autres, c’est un marchand arménien qui aurait introduit le café à Vienne. Mais bon, ce qui est certain, c’est qu’en 1700 -9 ans après la mort de Mozart donc-, l’empereur Léopold 1er émet une ordonnance sur l’industrie du café !


<< 14 - La FigaroHaus : la m...         16 - Le quartier de l’Uni... >>

Sommaire complet du dossier :