Les salles des Nibelungen

Le quartier de la residence princiere

Les salles des Nibelungen

Pour le moment, nous vous proposons un aperçu sur une suite de salle située au rez-de-chaussée et qui est traditionnellement ouvert au public depuis le règne du roi Louis 1er de Bavière. Il s’agit des salles dites des Nibelungen. Tournez-vous vers le passage par lequel vous avez accédé à la cour, c'est-à-dire que vous laissez la façade de Cuvilliés sur votre gauche. Dirigez-vous vers le passage et sous ce dernier, prenez la porte ouverte à droite. Il y a une indication pour une exposition sur la reconstruction de la résidence après la guerre intitulée : « Zerstörung und Wiederaufbau ».

Devant la porte conduisant vers l’exposition, prenez le couloir peint en blanc qui s’ouvre devant vous et allez tout droit jusqu’à la première grande salle située sur la gauche, entièrement décorée de fresques et d’ornements dorés. Vous ne pouvez pas vous tromper, elle possède également un fabuleux sol de marbre polychrome.

Quelle richesse et quelle pompe ! En sortant du couloir sombre et insignifiant que nous venons d’emprunter, le luxe de cette salle est surprenant. Pas un centimètre de surface n’a été laissé en blanc. Le sol, les murs et le plafond ont entièrement été parés pour constituer une superbe harmonie décorative. Mais la première question qui se présente est de savoir où nous sommes. Et bien, nous nous trouvons exactement sous les appartements royaux qui furent aménagés au premier étage pour le roi Louis 1er de Bavière et son épouse. Le roi décida ensuite d’installer au rez-de-chaussée une suite de salles d’apparat, sans fonction particulière qui devait mettre en valeur l’histoire littéraire germanique. C’est bien sûr l’architecte Léo von Klenze qui fut chargé de concevoir 3 salles gigantesques et 2 cabinets dont les murs illustreraient la légende des Nibelungen. Il s’agissait vraiment d’une enfilade de représentations, car, dès le règne de Louis 1er, elles étaient ouvertes à tous, contrairement aux appartements des souverains. Saisissons l’atmosphère de cette salle. Nous sommes plongés dans un palais italien de la Renaissance dominé par les ors et le marbre. Regardez par exemple la belle plinthe de marbre rouge courant autour de la salle.
Ce n’est pas du marbre, mais du stuc poli à l’imitation du marbre. Au dessus de cette plinthe, vous voyez que chaque grand mur est occupé par un immense tableau à scène historique racontant justement l’histoire des Nibelungen. Si vous les observez de près, vous ne verrez pas la trame de la toile. En effet, il s’agit de peintures à fresque, directement réalisées sur l’enduit mural. Cette technique, héritée de la Renaissance italienne, était revenue à la mode au 19e siècle. Mais les salles ne sont pas simplement un véritable musée de la fresque à sujet historique, elles sont également un extraordinaire exemple d’aménagement inspiré par le peintre Raphaël qui orna en particulier les appartements du pape au Vatican.
Au-dessus des grandes compositions peintes, nous voyons par exemple une succession de lunettes ornées de scènes en grisailles. Il s’agit de ces peintures en demi-lunes dans des renfoncements de la voûte un peu comme dans des niches. Ensuite, regardez entre ces peintures : il y une ornementation directement héritée de Raphaël : les fines guirlandes de feuilles, fleurs ou coquillages soutenant des personnages très colorés. Ces personnages sont tirés de la saga des Nibelungen. Pour compléter l’ensemble, nous avons de longues bandes d’entrelacs dorés qui bordent les fresques, les portes et les bords du plafond. Malgré sa richesse, l’ensemble conserve un bel équilibre dans les proportions et reste très harmonieux.


<< 7 - La cour de la réside...         9 - La saga des Nibelung... >>

Sommaire complet du dossier :