Le porche d’entrée de la residence

Le quartier de la residence princiere

Le porche d’entrée de la residence

Ressortez de ces superbes salles en empruntant le couloir par lequel vous êtes venus. Nous vous retrouvons devant la porte sous le passage voûté.

Retournez sur la place Max Joseph. Nous vous retrouvons devant le porche d’entrée de la résidence.

Quand vous êtes tournés face à la façade de la résidence, longez cette dernière sur la gauche et allez jusqu’à l’angle

Tournez à droite dans la rue Residenzstrasse et remontez cette dernière tout en longeant la façade de la résidence. Vous marchez jusqu’à une majestueuse porte devant laquelle se dressent 2 lions de bronze.

Ces lions ne donnent-ils pas un sentiment de puissance ? Ils se dressent fièrement sur leur haut socle de pierre et maintiennent d’une patte un grand blason. Vous avez déjà vu cet animal dans les rues de Munich. Il est l’animal emblématique de la Bavière : ces deux lions furent réalisés vers 1595. Ils sont très aimés des Munichois, car ils sont sensés protéger et exhausser les vœux des personnes qui les touchent. Vous pouvez faire l’essai, mais nous ne garantissons pas l’efficacité immédiate ! En fait, il n’y a pas deux lions, mais quatre. Si vous regardez au fond de la rue vers la gauche, vous pouvez distinguer les 2 autres devant la seconde porte de la résidence. La façade de la résidence donnant sur la place Max Joseph ne date, comme nous l’avons vu, que de 1825. L’aile que nous longeons dans la Residenzstrasse remonte, quant-à-elle, au règne de Maximilien 1er. Elle fut édifiée entre 1611 et 1619. Il fut l’un des grands bâtisseurs de Munich et souhaita transformer sa capitale en une belle cité de la Renaissance. Né duc de Bavière, Maximilien avait été élevé par l’empereur à la dignité de Prince électeur du Saint-Empire, le plus haut titre germanique. Il appartenait désormais à l’élite de la hiérarchie impériale. En effet, l’empereur était élu à vie par seulement 7 puis 8 princes qualifiés d’électeurs et qui se réunissaient à Francfort sur le Main à la mort d’un empereur pour élire son successeur. Maximilien avait désormais besoin d’un palais représentatif digne de son nouveau statut. Jusqu’alors, la résidence était modeste et ressemblait encore à un château fort médiéval. Maximilien fit alors raser partiellement les anciens bâtiments et construire entre 1611 et 1618 un immense édifice dont les ailes étaient groupées autour de plusieurs cours spacieuses. Il devint ainsi possesseur du plus grand palais de l’empire germanique, plus grand même que celui de l’empereur à Vienne. Les intérieurs étaient luxueux et les façades dont nous avons un superbe exemple devant nous le long de la Residenzstrasse étaient peintes.


<< 10 - Les peintures murale...         12 - La façade de la rési... >>

Sommaire complet du dossier :