La façade de la résidence

Le quartier de la residence princiere

La façade de la résidence

Traversez donc la rue et placez-vous sur le trottoir d’en face pour mieux envelopper du regard cette longue aile régulière.

Balayez du regard toute la longueur de la façade jusqu’au bout de la rue. A l’exception des encadrements de marbre des deux grands portails, voyez que tous les éléments décoratifs sont peints en trompe-l'œil assez plat. Les hautes colonnes blanches qui séparent les rangées régulières de fenêtres, ainsi que les encadrements et les frontons triangulaires de ces dernières sont simplement peints au lieu d’être sculptés comme en Italie ou en France à la même époque. Ce type de décoration permettait naturellement de limiter le coût de construction dans le cas d’un projet aussi coûteux que l’édification de ce palais. Mais ce n’était pas uniquement une question de prix, il s’agissait aussi d’une mode du temps. Il existe de nombreux exemples d’architecture peinte dans les pays d’Europe centrale et de l’Est comme à Prague par exemple. Regardez encore attentivement le mur ! Les pierres sont particulièrement régulières : et pour cause : là aussi, elles sont tout simplement peintes comme le reste. Il s’agit d’une habitude traditionnelle en Allemagne. En effet, le pays est assez pauvre en belles pierres de construction comme le grès. Aussi les architectes employèrent-ils très souvent la brique qui était recouverte d’un enduit lisse et peint à l’imitation de la pierre pour permettre un effet de grande régularité. Mais si Maximilien regardait à la dépense pour les façades extérieures, il n’hésita pas à investir des sommes gigantesques dans les aménagements intérieurs, comme vous pourrez vous en rendre compte si vous visitez la résidence.


<< 11 - Le porche d’entrée d...         13 - Le grand portail... >>

Sommaire complet du dossier :