Le pavillon du jardin

Le quartier de la residence princiere

Le pavillon du jardin

Nous vous invitons à vous rendre directement au milieu du jardin pour admirer le charmant pavillon couvert d’un dôme construit au centre.

Ce pavillon plein de légèreté est le seul vestige du premier jardin aménagé par Maximilien 1er entre 1613 et 1617 dans le style italien. Les arcades sont exactement au nombre de huit et si vous faites attention autour de vous, vous remarquerez que tous les chemins du jardin convergent vers ces dernières. A l’origine, le jardin était aménagé à l’italienne avec de multiples espèces de fleurs plantées en parterre que limitaient les allées. Le pavillon central permettait ainsi d’obtenir une jolie symétrie d’ensemble. Maintenant, levez les yeux au dessus de la coupole de cuivre pour contempler la statue de bronze qui se dresse fièrement au sommet. Il faut prendre un peu de recul pour mieux la voir.

Distinguez-vous bien cette charmante figure? Elle montre une jeune femme dévêtue et coiffée d’un casque très décoratif avec un petit dragon au sommet. De la main droite pendante, elle tient un rameau d’olivier et de l’autre, elle maintient un globe comme ceux utilisés pour les rois. Sur ce bras, nous voyons pendre une peau de bête et plus exactement de cerf. Voyez-vous la tête avec ses bois ? Ce dernier détail nous renseigne sur l’identité de la dame. Il s’agit de la déesse de la chasse : c'est-à-dire Diane ! La mythologie antique raconte qu’alors que la pudique Diane prenait son bain, elle fut découverte par le chasseur Actéon. De colère, la déesse transforma le voyeur en cerf qui fut dévoré par ses propres chiens. Les artistes prirent ainsi l’habitude de représenter la déesse en compagnie d’un cerf ou d’une peau de cerf. Mais pourquoi le globe de souverain dans sa main ? Diane symbolise ici la « Tellus Bavarica » c'est-à-dire la terre fertile de Bavière. Observez le style de cette sculpture et vous allez retrouver des caractéristiques stylistiques que nous connaissons depuis la fontaine d’Otto dans la cour de la résidence. Déjà, première remarque : la tête est assez petite par rapport au corps très allongé, la poitrine est menue et ronde tandis que les hanches sont bien développées. 2e remarque : la pose est très gracieuse, mais aussi très sinueuse. Donc, vous l’avez compris, la statue appartient effectivement au style maniériste et fut fondue en 1594 par Hubert Gerhard, le sculpteur de la fontaine d’Otto. Sachez aussi que la sculpture est une copie et que l’original a été placé dans la résidence.


<< 29 - Le Jardin de la cour...         31 - L’intérieur du pavi... >>

Sommaire complet du dossier :