Le palais du prince Carl

Le quartier de la residence princiere

Le palais du prince Carl

Nous vous proposons de traverser le jardin pour découvrir un dernier palais qui occupe une place à part dans la vie politique bavaroise. Quand vous êtes au niveau du pavillon, tournez le dos à la monumentale façade de la résidence et dirigez vous vers la galerie d’arcades fermant le jardin à l’opposé de la résidence.

Marchez désormais jusqu’au bout de la galerie en conservant le jardin sur votre droite.

Regardez sur votre gauche. Un chemin pavé descend en pente douce : vous allez vite apercevoir un palais rose précédé d’un portique à colonnes. Rendez-vous devant son entrée ou plus exactement devant le portique.

Ce bâtiment est appelé amicalement par les Bavarois : numéro 1 de Munich. C’est en effet entre ses murs que travaille le ministre président du Land. Nous allons en profiter pour dire 2 mots sur ce palais et son histoire. Vous savez que l’Allemagne est un état fédéral. La province est donc gouvernée par un président élu au plan local et qui forme son propre gouvernement avec un véritable conseil des Ministres. Et c’est donc dans ce palais qu’il siège. Le style architectural de ce palais est encore une fois le néo-classicisme reconnaissable à sa régularité et à son fronton triangulaire porté par des colonnes devant l’entrée. Le commanditaire de cette résidence fut l’abbé Pierre de Salabert, gouverneur du futur roi Max 1er Joseph qui avait réussi á acquérir un immense terrain à proximité du jardin de la cour. Il chargea un jeune architecte âgé alors de 21 ans, Karl von Fischer, de la construction. Ce palais fut réalisé entre 1804 et 1806 en pleine époque du retour au classicisme. Malgré quelques modifications réalisées au cours des siècles, le palais a conservé dans l’ensemble son aspect original et surtout a eu la chance de ne pas être bombardé pendant la dernière guerre. L’architecte Fischer fut très influencé par les châteaux anglais surnommés palladiens dont la caractéristique principale est la simplicité et l’harmonie des formes. Ce palais n’a effectivement rien de pompeux, à l’opposé des constructions baroques, mais conserve néanmoins une certaine grandeur. Voyez en effet : nous avons un simple bloc rectangulaire percé de deux étages de grandes fenêtres rectangulaires identiques. La décoration se limite aux rangées de pilastres s’élevant sur toute la hauteur et séparant les fenêtres. L’entrée est mise en évidence par le portique à colonnes en avant du bâtiment et un balcon devant la fenêtre surmontant le porche d’entrée. Nous ne pouvons pas faire plus simple et plus élégant à la fois. Mais au fait pourquoi se nomme-t-il palais du prince Carl ? Et bien, à la mort du premier propriétaire, la couronne acquit la demeure et le roi Louis 1er l’offrit à son frère Carl. Ensuite, le lieu changea sans cesse de fonction jusqu’en 1969 où il devint siège de la présidence. Ce qu’il est toujours aujourd’hui.


<< 31 - L’intérieur du pavi...         33 - Le Kunsthaus... >>

Sommaire complet du dossier :