Histoire du quartier et de l’église Saint-Médard

Le quartier de la rue mouffetard

Histoire du quartier et de l’église Saint-Médard

Il convient de faire un point sur l’histoire de ce quartier. Elle se trouve au 39 rue Daubenton.

Vous vous trouvez face à un porche en pierre cerné de deux colonnes. Avancez dans la cour. Au fond à gauche, vous trouvez la porte de l’église St Médard. Maintenant, parlons de l’histoire de ce quartier et de cette église. Mais tout d’abord, essayons de nous resituer géographiquement. Derrière la porte de l’église, dans votre dos, passe la rue Mouffetard, et ce, perpendiculairement à l’église, qui est située sur une des pentes de la montagne Ste Geneviève, la colline où est situé le Panthéon.
Dans l’Antiquité, la ville de Paris, qui s’appelait alors Lutèce, était située sur la rive gauche de la Seine, lovée entre le fleuve et la montagne Ste Geneviève. Passait alors ici, à l’emplacement de l’actuelle rue Mouffetard, la voie romaine qui menait vers Lyon.
St Médard à qui l’église est dédiée, vécu quant à lui au 6e siècle, à l’époque mérovingienne, dans le nord de la France. Il était évêque de St Quentin, Noyon et Tournai, et conseiller des rois mérovingiens.

Connaissez-vous le dicton « quand il pleut à la St Médard, il pleut 40 jours plus tard » ? Et quel peut bien être le rapport entre ce vénérable évêque et les prévisions météorologiques ? La légende prétend que, enfant, c’est un aigle, excusez du peu, qui vint le protéger de la pluie en déployant ses ailes…pratique et chic comme parapluie ! Cette légende a nourri la croyance populaire qui l’invoque depuis pour favoriser la pluie ou le beau temps… A sa mort, St Médard fut enterré à Soissons, puis canonisé peu après. Au Moyen Âge, les chrétiens vénéraient les reliques des saints, c’est à dire des morceaux de leurs corps. Et on avait donc pour habitude de morceler ces corps afin d’en offrir au plus grand nombre possible d’églises ou de chapelles. Et c’est ainsi que l’une des reliques de St Médard fut offerte à Paris au 9e siècle. Pour l’honorer, on construisit une chapelle sur les bords de l’ancienne voie romaine, celle-là même dans laquelle nous nous trouvons à présent. Très vite autour de cette chapelle se forma un bourg, situé à l’extérieur du Paris médiéval. On le baptisa en toute logique le bourg St Médard. Il s’agit de l’un des bourgs les plus anciens de la capitale, privilège vénérable qu’il partage avec son voisin le bourg St Marcel (actuel faubourg St Marcel).

Imaginez le paysage de ce bourg au Moyen Age : des terres labourées, des prés, des vignobles, des maisons de campagne appartenant à quelques grands personnages, situées sur les bords du Bièvre qui passait non loin. Leurs propriétaires venaient s’y reposer des embarras et de la pollution de la capitale.

Au 15e siècle, à l’époque de Jeanne d’Arc, notre petit bourg rural devint peu à peu un faubourg de la capitale, c'est-à-dire une extension de la ville où se trouvaient situés les lieux de production et l’habitat des artisans. Deux avantages notables le distinguaient : la proximité de la ville de Paris et la présence d’un cours d’eau, la Bièvre.

Au Moyen Age, certains métiers étaient interdits dans Paris, parce qu’ils exerçaient une activité polluante et malodorante. Ils étaient donc souvent relégués à la périphérie de la ville, de préférence à proximité d’une rivière dont l’eau était indispensable aux activités artisanales. De nombreux artisans s’installèrent donc dans le bourg St Médard. Il s’agissait des métiers de la viande : bouchers, tripiers  qui lavent carcasses et viscères des animaux abattus; il s’agissait des métiers du cuir ; des teinturiers, des drapiers. Tout ces métiers qui vont durablement donner à ce quartier sa couleur et sa tradition d’artisanat. A cette dimension va très vite s’adjoindre ce qui sera une autre des grandes caractéristiques du quartier : le plaisir. Le long de la rue Mouffetard, s’installent cabarets et estaminets où les Parisiens viendront s’encanailler.

Continuons notre voyage dans le temps. Au 17e siècle, époque des mousquetaires, l’urbanisation se poursuit et le quartier de la rue Mouffetard est annexé à Paris sous Louis 15.
Au 19e siècle, le caractère populaire du quartier s’accentue, et on y assiste à une véritable paupérisation de ses habitants, notamment ouvriers. Ce n’est que tout récemment dans les années 60-70 que ce quartier, alors insalubre, a été rénové. Aujourd’hui comme vous le constaterez, il est devenu un quartier aisé et chic et le prix de l’immobilier y est très élevé.


<< 2 - Le quartier de la Ru...         4 - L’église Saint-Médar... >>

Sommaire complet du dossier :