La rue Lhomond

Le quartier de la rue mouffetard

La rue Lhomond

Avancez dans la rue du Pot-de-fer jusqu’au croisement avec la rue Lhomond. A l’angle de la rue du pot-de-fer et de la rue Lhomond, prenez à droite la rue Lhomond. Avancez jusqu’au n°30 de la rue et arrêtez-vous devant son entrée principale.

Le N°30 est le séminaire des spiritains, l’un des seuls couvents qui demeure de nos jours dans le quartier alors qu’ils étaient si nombreux jadis. Ce séminaire a été fondé en 1703 par un jeune prêtre, Claude François Poullart-Desplaces, qui regroupa autour de lui des étudiants ecclésiastiques dans le but de former des prêtres pauvres pour les oeuvres délaissées, les hameaux perdus, les missions et hôpitaux. Le bâtiment du couvent a été construit en 1732. Actuellement, la congrégation du Saint Esprit a ici sa maison mère, et forme des missionnaires originaires de 35 nations, en service dans 50 pays, en Afrique, dans l’Océan Indien, aux Antilles et en Amérique latine.
La façade sur la rue Lhomond présente un fronton, œuvre de Ducret, sculpteur sous Louis 16. Ce fronton représente 2 missionnaires, l’un baptisant et l’autre instruisant des noirs.
Revenez sur vos pas au croisement de la rue Lhomond et de la rue du pot-de-fer.

Regardez maintenant l’immeuble situé du même côté de la rue Lhomond que le séminaire des spiritains, de l’autre côté de la rue du Pot-de-fer qu’il vous faut traverser.

Vous voyez, sur la façade donnant sur la rue du pot-de-fer, des ferrures. Elles sont anciennes. A quoi pouvaient-elles donc bien servir ? Et bien, ce sont tout simplement
les ferrures de l’ancien moulinet qui au 18e siècle servait à hisser le réverbère éclairant le carrefour,


<< 10 - La rue du pot de fer...         12 - Du numéro 53 au numé... >>

Sommaire complet du dossier :