Les autres rues intéressantes à voir

Le quartier de la rue mouffetard

Les autres rues intéressantes à voir


Faites face à cet immeuble du 9 rue Mouffetard. En levant la tête, au niveau du 1er étage, sur l’angle droit, vous pouvez apercevoir une inscription mentionnant la « porte Bordelles » qui se trouvait ici. Quelle était cette porte au nom étonnant ? Et d’abord pourquoi une porte ? Eh bien oui, il s’agit bien de ce à quoi vous pensez, l’une des portes de l’enceinte de Philippe Auguste. Et ce nom de « bordelles »? Eh bien non, là, ce n’est pas ce que vous pensez… Elle porte simplement le nom du vénérable bourgeois qui résidait ici au Moyen Âge.

Faites demi-tour pour voir la belle enseigne du numéro 6 de la rue Mouffetard. Elle porte 2 beaux bœufs Oranges et servait, bien évidemment, d’enseigne à une boucherie. Elle le resta du 18e siècle, jusqu’à il y a peu, avant d’être remplacée par le restaurant que vous voyez maintenant.
Revenez sur vos pas en descendant de quelques pas la rue mouffetard et prenez la 1re rue à droite : la rue Blainville.

C’était jadis un ancien chemin de contrescarpe qui longeait les remparts et qui concentrait, au 17e siècle, de nombreux jeux de paume. Continuez tout droit jusque dans la rue de l’estrapade. Un nom qui vient d’un supplice cruel que l’on faisait subir ici aux soldats délinquants (déserteurs, indisciplinés, voleurs). Le condamné était hissé par les mains liées derrière le dos et ceci jusqu’au sommet d’une tour de l’enceinte. Une fois en haut, le bourreau relâchait le treuil, projetant à terre plusieurs fois de suite, le supplicié. Ce supplice délicat nous venait d’Italie où il apparut à la fin du 17e siècle.
A partir de 1776, la marine royale qui manquait de bras, demanda à ce qu’on ne cassa plus ceux des militaires délinquants, on les expédia donc aux galères…ce qui, de fait, était beaucoup plus utile.

Rue de l’estrapade, allez jusqu’au coin de la 1re rue à droite : c’est la rue Thouin

Prenez à droite la rue Thouin, qui fut ouverte en 1685 dans l’enceinte de Philippe Auguste. Les immeubles de cette rue s’appuient sur cette enceinte jusqu’à l’angle de la rue Descartes. Cette muraille fut conservée longtemps sur la rive gauche où elle fut détruite tardivement. Mais remplacée, dès le 14e siècle par une muraille plus étendue sur la rive droite.
Quand vous êtes sur le trottoir de gauche, et lorsque vous
Approchez-vous du numéro 14 de la rue Thouin. Regardez le coin gauche de cette maison : voyez-vous cette curieuse forme de sifflet ? Le tracé de la muraille vient couper celui de la rue, ce qui explique la forme en sifflet de la maison.

Cette ultime surprise termine notre promenade dans le quartier si pittoresque de la rue Mouffetard dont nous avons essayé de rendre pour vous l’atmosphère qui y prévalait autrefois. Vous pouvez aujourd’hui poursuivre cette visite afin de vous frotter à l’atmosphère du temps présent, en prenant par exemple un verre dans l’un des nombreux cafés encore présents et qui perpétuent, à leur façon l’héritage des anciens cabarets.


<< 13 - La place de la Contr...         

Sommaire complet du dossier :