L’Autel de l’Eglise Saint-Nicolas

Le quartier de mala strana : du chateau au jardin de vrtba

L’Autel de l’Eglise Saint-Nicolas

Approchons-nous donc du chœur dans lequel se trouve l'autel majeur de l'église et la solution à notre question de savoir pourquoi un tel décor!
L'autel majeur de Saint-Nicolas est très élaboré. Au centre, une niche reçoit une statue dorée à l'or fin de saint Nicolas de Myre, le patron de l'église. Mais c'est de chaque côté de l'autel que l'action se déroule. C'est là que la Compagnie de Jésus se rappelle à nous au point de renvoyer saint Nicolas à un rôle de figurant.
Regardons à gauche de l'autel tout d'abord. On voit un homme terrasser énergiquement un ennemi à l'aide d'une lance. Il s'agit de Saint-Ignace-de-Loyola, le fondateur de l’ordre des Jésuites- venant à bout du mal. Le mal est représenté sous l'aspect d'un démon très humain. La présence d'un livre au pied du démon illustre la lutte contre l'hérésie et sa littérature. Une représentation qui n'est pas sans nous rappeler celle de Constantin terrassant le paganisme que nous avons vu tout à l'heure dans la nef. Bien entendu, il s’agit d’associer les deux scènes et de montrer que, de tout temps, l’église à eu à lutter tantôt contre le paganisme, tantôt contre l’hérésie et que, dans les deux cas, l’église va l’emporter.
A droite, c'est l'image plus sereine de Saint François-Xavier évangélisant les Indiens. Une évocation assez répandue de l'activité prosélyte des Jésuites dans le monde et en particulier en Amérique du sud.
Au bout du compte, à bien y regarder, tout ce déploiement d'artifices, de peintures, de statues, de dorures n'a d'autre but que de magnifier l'ordre des Jésuites présenté ici comme le refondateur de l'Eglise, plus de 1400 ans après les Pères de l'Eglise !!


<< 16 - La Contre-reforme...         18 - La Chapelle sainte B... >>

Sommaire complet du dossier :