Le royal court of justice

Le quartier du temple

Le royal court of justice

Nous allons maintenant gagner les bâtiments des Courts of Justice. En sortant de l’église, ils se trouvent sur notre droite. Traversons la 2e partie du Strand. A
Nous sommes sur le trottoir bordé d’une suite d’arcades et d’une grille. Prenons ce trottoir sur notre droite. Nous voyons ces bâtiments tous en style gothique : ce sont les fameuses « Royal courts of Justice », autrement dit, c’est le palais de justice de la ville. Allons à leur rencontre et longeons sur environ 50 m les grilles de cet édifice qui se développe le long de la rue. Allons jusqu’au portail principal de ces royal courts of justice qui est situé en face du pub George, reconnaissable à son architecture de bois noir.
Normalement, nous sommes devant le portail principal. D’ailleurs, de chaque coté du portail, vous devriez voir, écrit en gros, « royal court of justice » à l’intérieur de blasons. Quelques mots sur son histoire tout d’abord. Il fût inauguré par la reine Victoria en 1882 et a été construit dans un style néo-gothique, appelé aussi ici «gothic revival». Tout, dans ce monument, fait en effet penser à une église ou à un monastère. Il s’agit en fait d’une réaction contre le classicisme, et les architectes et les décorateurs anglais remettent alors à l'honneur le Moyen âge gothique. Ce mouvement a marqué l'Angleterre victorienne de 1830 à 1880. C’est somme toute assez compréhensible : nous sommes en pleine révolution industrielle. De la société médiévale, les gens veulent surtout retenir une époque où les arts florissaient dans un esprit mystique et fraternel, esprit qui s'oppose aux effets décrits comme dégradants du machinisme. Ainsi, les découvertes, dans les bibliothèques, de textes médiévaux remettent à l’honneur cette période tant décriée à la fin du 18e siècle. Une véritable mode s’instaure qui reprend les modèles ornementaux du Moyen Âge dans tous les arts . On se tourne également vers la littérature épique, on relit les textes traduits du latin et on commande aux peintres des œuvres qui rappellent les hauts faits de la Chevalerie. En France, où cette mode existe aussi, on l’appelle période troubadour. En Angleterre, Renaissance gothique ou « gothic revival ». Et comme de juste, la prédominance du gothique s'affirme aussi dans les grands édifices publics. Un des plus parfaits exemples est celui que nous avons devant nous avec Les Royal courts of justice. Mais ce fut une des dernières constructions de ce genre à Londres et le chant du cygne de ce style. Car ensuite, le développement des techniques de construction et l’apparition de nouveaux matériaux favorisèrent l’apparition d’un art plus contemporain.


<< 5 - L’Église St Clément ...         7 - L’intérieur du « ro... >>

Sommaire complet du dossier :