Le fleet street

Le quartier du temple

Le fleet street

Nous quittons Clifford inn passage en reprenant le chemin par lequel nous sommes venus. Demi tour donc pour retrouver Fleet Street.
Nous voici revenus sur Fleet Street que nous prenons toujours dans le même sens. C’est à dire vers la gauche en sortant de Clifford’s inn passage. Dépassons à notre gauche la petite église St Dustan in the West . Continuons et avançons-nous dans la petite cour, regardons, toujours à gauche, la statue qui surplombe le porche. Cette statue nous montre une femme imposante à la fraise en petit plissé qui remonte haut le long de son cou. On remarque qu’elle est dodue et peu avenante. C’est la reine Elisabeth I . Elle provient d’une des portes de la ville avant qu’on détruise l’enceinte de la ville.
Continuons maintenant jusqu’au 1er feu rouge à la hauteur de Fetter Lane.
Arrivé au feu, traversons Fleet street pour nous retrouver sur le trottoir opposé.
Maintenant, nous avons traversé Fleet Street. Arrêtons- nous un instant encore dans cette rue bruyante et agitée mais si typique de Londres et de son activité débordante. Regardons les façades de ces immeubles. De l’autre côté de la rue que nous venons de traverser, pratiquement en face de nous, nous voyons la façade d’un immeuble de briques rouges sur lequel sont encore inscrits les titres des grands quotidiens de Londres. Evening Telegraph, Dundee courrier, ou evening standard etc.Ce sont tous les titres des journaux qui étaient édités à cet emplacement. Car, il y a quelques années encore, c’était la rue où tous les journaux, quotidiens nationaux et presse du dimanche, avaient leur siège, leurs maisons d’éditions et même leurs imprimeries. L’impression se faisait généralement en sous-sol dans un bruit épouvantable de machine, qui faisait trembler tout l’immeuble. Alors imaginez ...imaginez, car derrière de grands bureaux couverts de journaux, il y avait une foule de journalistes, de pigistes et de reporters entre 2 scoops.... Tout ce petit monde s’était installé là dans les premières années du 16e siècle entre Westminster et la City. Fréquentés depuis cette période par les plus grands écrivains, les pubs de l’avenue gardent en mémoire le passage de personnages célèbres comme Shakespeare qui montait ses pièces dans les théâtres alentours et donnait les textes à imprimer dans ces lieux. Beaucoup, dans le quartier, journalistes ou écrivains, terminaient leurs soirées au « Ye Olde Cheshire Cheese » pub, ce qui veut dire « au vieux fromage de Cheshire » situé un peu plus loin dans la rue. Il existe toujours d’ailleurs. Et Fleet Street réussit à rester le haut lieu de publication de la presse, de l’édition et de l’impression jusqu’au milieu du 20e. Jusqu’en 1985 exactement, date à laquelle News International transporta soudain sa production du Sun et du Times à Wapping. Wapping est un quartier très excentré en aval de la Tamise. Ce déménagement a mis fin aux techniques anciennes des imprimeurs londoniens. Les nouvelles technologies sont plus faciles à implanter loin du centre de Londres parce qu’elles demandent de plus grosses rotatives donc plus de place. La dernière agence de presse à rester dans Fleet Street fut Reuters, au No. 85. Elle a quitté les lieux il y a peu de temps.


<< 9 - Les chancery inns...         11 - Temple de Londres ... >>

Sommaire complet du dossier :