La place des Frari : Histoire

Le titien a l'église sainte marie glorieuse des franciscains

La place des Frari : Histoire

Nous voici sur la place des Frari. Plaçons-nous face à l'église, le long du canal, légèrement sur la gauche afin d'en voir le clocher.

Bien ! De là où nous sommes, nous pouvons voir, à droite, l'ancien monastère des Franciscains accolé à l'église. Il abrite aujourd'hui les Archives de l'Etat vénitien, l'une des collections parmi les plus riches au monde de documents historiques sur une ville.

Et nous connaissons donc bien l’histoire du lieu que nous allons vous dire maintenant. Revenons, donc maintenant dans les années 1230. La République de Venise concède des terrains aux ordres mendiants. En 1234, les Dominicains acquièrent un terrain situé sur l'autre rive du Grand Canal et construisent la plus grande église de Venise, l’église Saint Jean et Saint-Paul. Deux ans plus tard, l'ordre rival des Franciscains acquiert lui aussi un vaste terrain sur cette rive du Grand Canal. Il édifie alors l'église et le monastère que vous avez sous les yeux. Il s’agit donc de l’église des franciscains, appelés aussi Frères mineurs ou "Frati Minori" en italien. A l’usage, l’Eglise des Frati Minori est devenue celle des Frari, abréviation de Frati Minori. Les deux édifices dominicain et franciscain sont tous deux gothiques et caractéristiques des grandes églises élevées par les ordres religieux. La construction des Frari commence en 1250, mais ne sera achevée qu’en 1469, c'est-à-dire 2 siècles plus tard. De même, l'intérieur de l'église sera progressivement enrichi de tombeaux et d’œuvres d'art jusqu'au 19e siècle.
Regardons l'extérieur de l’édifice. Il frappe par son austérité et ses hautes dimensions. Mais rien d'étonnant à cela. Toutes les églises des ordres mendiants du 14e ont été construites sur ce même schéma : leur vœu de pauvreté était illustré par le dépouillement et la simplicité du décor. Un procédé jugé révolutionnaire dans une Venise au gothique encore "fleuri". La seule touche de gaieté que se sont autorisés les Franciscains sont ces tâches blanches que nous observons ici ou là entre les briques autour des portes et des fenêtres : vous les voyez ? ce sont des décorations en pierres blanches d'Istrie, une région de Croatie. Toujours en pierre d’Istrie, quelques clochetons blancs ajoutent à l'élévation de l'édifice.
Le clocher ou campanile est construit dans la deuxième moitié du 14e siècle dans un style typiquement vénéto-byzantin. Il est, avec ses 70 mètres, le plus haut de Venise après celui de la basilique Saint Marc.


<< 2 - Le Titien à l’église...         4 - L’intérieur de l’égl... >>

Sommaire complet du dossier :