Le peintre « Paolo Veneziano Veneziano »

Le titien a l'église sainte marie glorieuse des franciscains

Le peintre « Paolo Veneziano Veneziano »

Vous pouvez maintenant vous lever. Faites demi-tour et lorsque vous êtes dos au tableau de Bellini, vous voyez une petite porte au fond de la sacristie à gauche. Franchissez la et regardez sur la gauche, une "Vierge à l'Enfant avec le Doge Francesco Dandolo" de Paolo Veneziano.

Paolo Veneziano est le premier nom de peintre vénitien qui émerge de l'anonymat médiéval. C’est un peintre actif entre 1320 et 1362, et encore fortement inspiré par l'art byzantin, il est le premier à se tourner vers le gothique qu'il introduit à Venise. Cette œuvre est l'une de ses pièces majeures. Elle est placée au-dessus du tombeau du doge représenté sur la peinture. Cette dernière date de la mort du doge, et cela nous permet de retracer une page importante de l'histoire de Venise. Le doge et son épouse, la dogaresse, sont ici présentés à la Vierge par le biais de Saint François et Sainte Elisabeth de Hongrie. Francesco Dandolo, doge de 1328 à 1339, a eu une politique extérieure active. Il se bat contre les Turcs qui menacent alors la navigation commerciale et, pour accroître sa puissance, s'allie en 1334 aux Byzantins et aux chevaliers de Rhodes. Dandolo combat aussi la politique expansionniste de la grande famille des Scaliger de Vérone, ville située à 100km à l'ouest de Venise. Pour ce faire, il s'allie à Florence, à Milan, à Ferrare et à Mantoue. Après trois ans de guerre, la domination de Vérone est réduite à la ville-même et à Vicence. Ce doge réforme aussi la politique intérieure en rendant permanent le Conseil des Dix à partir de 1335. Ce Conseil créé en 1310 est une instance judiciaire d'exception chargée de veiller sur les institutions de l'Etat. Enfin, élément essentiel pour cette église, Francesco Dandolo est le grand donateur qui en permet la construction.
Ce qui doit retenir votre attention et votre intérêt dans ce tableau, ce n'est pas tant les personnages eux-mêmes, mais le fait que ce soit le premier portrait connu d'un doge et même l'un des tout premiers portraits vénitiens.


<< 6 - La Sacristie...         8 - Le général mercenair... >>

Sommaire complet du dossier :