La Chapelle des Florentins

Le titien a l'église sainte marie glorieuse des franciscains

La Chapelle des Florentins

Faisons demi-tour. Sur notre droite, il y a d’abord 3 chapelles puis le chœur puis encore 3 chapelles. Arrêtons-nous face à la troisième chapelle sur notre droite.

Cette chapelle, baptisée la Chapelle des Florentins, a été financée par la communauté des marchands florentins de Venise. Elle leur est aussi dédiée. Elle abrite la sculpture bouleversante de vérité de "Saint Jean-Baptiste" du florentin Donatello, le plus grand sculpteur italien du 15e siècle. Elle est, non seulement, la seule statue vénitienne de cet artiste, mais elle est aussi l'un de ses chefs-d’œuvre. Prenons le temps de l'admirer. Cette sculpture en bois polychrome d'un mètre de haut est placée au centre d'un retable Renaissance. Autour de Saint Jean Baptiste, d'autres statues de saints, une annonciation et une résurrection, et la statue du Christ. Le muguet au-dessus de lui est le symbole de Florence et Saint Jean en est le saint patron.
Donatello sculpte ce chef-d’œuvre à Florence en 1438. Cette sculpture naturaliste et humaine est typique de son art. Connu pour sa grande aptitude à saisir les personnages en pleine action, Donatello a représenté ici Saint Jean-Baptiste barbu, hirsute, maigre, revêtu d'une courte tunique de "poils de chameau et d’une ceinture de cuir autour des reins". C’est ainsi qu’il est décrit dans les Evangiles. Par ses vêtements, il se révèle comme l'ermite du désert. Par la vivacité de l'attitude, l'index de la main droite dressé - malheureusement manquant - et ses lèvres entrouvertes, il est celui qui s'oppose à Hérode. Par le "Ecce Homo » inscrit sur le parchemin et l'intensité dramatique de son expression, il annonce la Passion : « Ecce Homo », « voici l’homme » fut prononcé par Ponce Pilate en présentant le Christ au peuple.
Regardez ce visage torturé, il semble nous transpercer. Cette puissance expressive est totalement novatrice dans une Venise encore toute gothique. Elle fut un coup de tonnerre artistique. On peut dès lors comprendre combien cette oeuvre a du impressionner et influencer les artistes vénitiens. Elle marque ainsi un tournant décisif pour cette culture secondaire qu'était encore celle de Venise.


<< 8 - Le général mercenair...         10 - La chapelle centrale... >>

Sommaire complet du dossier :