Le monument funéraire du doge Nicolo Tron

Le titien a l'église sainte marie glorieuse des franciscains

Le monument funéraire du doge Nicolo Tron

Regardez maintenant sur le mur de gauche l'immense "Monument Funéraire du Doge Nicolo Tron" par Antonio Rizzo. On retrouve le style naturaliste de Rizzo à travers les Vertus. Des Vertus très renaissance, et sensuelles aux lignes fluides et élégantes : regardez les visages, ils semblent parfaits. Les poses sont pleines de grâce, les corps sont frémissants sous les plis à peine marqués des tuniques. Naturelles et sensuelles. Mais l'impression d'ensemble reste une accumulation : accumulation de personnages, d'allégories et d'ornements à la gloire du doge.
"A la gloire du doge". Que peut-on dire d'autre lorsque l’on saura que ce doge a eu l'audace de se faire représenter deux fois sur son monument funéraire. Un cas exceptionnel ! Vous le voyez une fois en gisant au-dessus de son sarcophage à mi-hauteur du monument. Mais regardez au niveau inférieur dans l'arc central : le doge de nouveau, dans un impressionnant portrait en pied. Le doge Nicolo Tron est bien moins connu que Foscari, probablement parce qu'il ne régna que 3 ans de 1471 à 1473. Mais il eu le grand mérite de développer l'économie de la Vénétie. En effet, alors qu’il était ambassadeur en Angleterre, il est impressionné par les fabriques de textile. De retour en Italie, il décide de s’en inspirer pour créer des industries textiles près de Vicence sous le contrôle de contremaîtres anglais. Il devient ainsi l'un des rares industriels issus de la noblesse. Il voit grand et développe les manufactures de lin dans le Frioul, les soieries utilisant l'énergie hydraulique à Padoue et Bergame, et la métallurgie autour de Brescia. Un vrai capitaine d'industrie ! Et d’ailleurs, 500 ans plus tard, cette région est toujours actuellement la région des manufactures de vêtements des plus grandes marques italiennes bien sûr, mais européennes aussi. Et la Vénétie peut donc continuer de remercier le doge Nicolo Tron.


<< 11 - Les doges Foscari et...         13 - La chapelle des Mila... >>

Sommaire complet du dossier :