L’Église Nicolas

Le vieux berlin du pont du chateau a l'alexanderplatz

L’Église Nicolas

Le centre de cet agréable quartier gentiment kitsch est dominé par les tours de l’église dédiée à saint Nicolas. Nous vous invitons à vous y rendre en flânant par les ruelles étroites. L’église Nicolas se trouve dans la Poststrasse. Depuis la place où nous sommes, ornée par la statue de Saint George, vous pouvez accéder à l’église directement en empruntant la Probststrasse, juste en face de la statue.

Nous voici devant l’église. Attention, le nom actuel de l’église est Nicolas et non comme nous aurions tendance à le dire par habitude Saint Nicolas. Cette paroisse est protestante et ne peut donc en aucun cas être consacrée à un Saint comme dans le cas d’une église catholique romaine. Les Saints, comme nous l’avons déjà mentionné, ne sont pas reconnus par le culte luthérien. Elle a simplement conservé son nom d’origine livré par la tradition.

Cette église apparaît pour la 1ere fois dans les archives en 1264 et est le plus ancien monument de la ville. L’église fut consacrée à saint Nicolas, patron des marins et surtout des marchands ; ce qui prouve l’importance du centre commercial qui s’était développé à cet emplacement dès le 13e siècle. La base de la tour remonte à la première église et peut être datée de la fin du 13e siècle.
Regardez cette façade massive!
Embrassez du regard l’ensemble de la façade et de la tour. Vous êtes sans doute frappé par l’aspect sévère de cette dernière. Voyez ! Les murs sont réalisés en granit brut et épais. Nous pourrions presque penser à la base d’un donjon de château fort. De plus, cette impression est amplifiée par le fait que vous n’avez presque pas d’ouvertures. Ces dernières sont minuscules par rapport à la structure de pierre.

Regardons la porte au milieu de la façade. Elle semble presque écrasée par ces murs massifs.
Ensuite, en levant les yeux, nous apercevons les 2 tours totalement collées et percées chacune par une haute baie étroite qu’encadrent des bandeaux peints imitant des fenêtres aveugles.
En fait, la tour double a plus l’allure d’un donjon de château fort que d’un clocher d’église.
La seule partie rappelant réellement un clocher d’église est les deux flèches jumelles recouvertes d’ardoises. Ce style massif est typique de l’Allemagne du Nord et s’est répandu, à partir du 12e siècle, depuis les villes commerçantes de Lübeck ou Lünebourg, plus au nord-ouest de Berlin. Ce type d’église devait montrer la puissance des villes et donc être à la fois robuste et imposante. L’architecture gothique, qui permit des formes plus élancées et des grandes fenêtres dans les murs, en était à ses débuts et n’avait pas encore pénétré jusqu’ici.

La visite de l’intérieur de l’église ne peut se que dans le cadre d’une visite guidée qui a lieu une fois par jour à 14heure. Pour l’instant nous vous proposons de vous éloigner un peu de l’église vers la droite sur la Nikolaikirchplatz pour découvrir la structure d’ensemble.

Nous remarquons maintenant que le reste de l’église n’est pas en granit comme la tour, mais en brique rouge. Observons les grandes baies qui s’achèvent en arc brisé, c'est-à-dire en pointe. À la différence du portail si massif, ici le mur est totalement percé de grandes fenêtres que séparent des pilastres ou plus exactement des contreforts. Sous les hautes baies qui occupent les 2 tiers de la hauteur, nous voyons un soubassement un peu en avancé également percé de fenêtres. Ce soubassement abrite à l’intérieur de l’église des chapelles latérales entourant l’ensemble de la nef. Chaque fenêtre correspond à une chapelle.

Vous constatez ainsi en contemplant cette architecture que l’église fut construite après la tour-porche. En effet, remarquez la différence entre le proche d’entrée si massif et la légèreté des façades latérales avec ses grandes fenêtres élégantes. Là, on l’aura compris, nous avons du gothique sous les yeux. En fait, la différence de style entre le porche d’entrée et le reste de l’église ne doit pas nous surprendre. Il ne faut pas oublier que les chantiers du Moyen Age duraient des dizaines d’années et même parfois des centaines d’années. Alors bien sûr, à ce rythme, les goûts et styles évoluaient plus rapidement que les travaux. La base de la tour en granit remonte à la fin du 13e siècle, tandis que l’église proprement dite fut entreprise au 14e siècle et les travaux s’étendirent jusqu’à la fin du 15e siècle.

Par ailleurs, ce qui peut sans doute surprendre, c’est l’absence complète de sculptures sur la façade. Il y a presque une pureté de l’architecture qui n’est pas troublée par la présence de bas-reliefs ou de statues de saints. Il y a fort à parier que les seules statues qui existèrent à l’origine de la construction furent supprimées au moment de la Réforme. Mais ceci reste une hypothèse.


<< 7 - Le quartier Saint-Ni...         9 - Le palais Ephraïm... >>

Sommaire complet du dossier :