L’intérieur de l’Eglise

Le vieux berlin du pont du chateau a l'alexanderplatz

L’intérieur de l’Eglise

Entrons jeter un œil dans l’église et arrêtons-nous juste après pour embrasser du regard l’ensemble de l’intérieur.

L’intérieur semble inondé de lumière. Il y a deux raisons à cette luminosité. D’une part, les très hautes fenêtres sont démunies de vitraux colorés et sont uniquement en verre transparent percées dans les bas côtés. Ainsi, la lumière traverse les vitres sans être filtrée. Ensuite, l’ensemble de l’église est peint en blanc. Il s’agit d’une construction de brique qui fut ensuite recouverte d’un enduit et peinte.
Nous voyons en tout trois nefs qui séparent les hauts piliers de la nef centrale. Cette architecture démarque l’église Marie de beaucoup d’églises et cathédrales françaises. En effet, les 3 nefs forment une vaste église-halle, typique de l’Allemagne, où toutes les voûtes sont à la même hauteur contrairement à nos églises qui possèdent en principe une nef centrale plus haute que les bas-côtés. Ce dernier principe se nomme « église-basilique » en architecture. Donc nous avons ici une église-halle alors qu’en France, nous rencontrons le plus souvent des églises-basiliques.

Levons les yeux pour envelopper du regard l’ensemble de la voûte. Nous remarquons que les voûtes des 3 nefs sont à la même hauteur. La voûte est typique du style gothique puisque les arcs qui la forment sont constitués de segments de courbes se rejoignant en une pointe. On appelle cela des croisées d’ogives, ce sont les bouts d’arc qui se rejoignent. Comme ces croisées d’ogives ont comme fonction de porter la voûte : on dit qu’il s’agit d’une voûte sur croisées d’ogives. C’est là la grande caractéristique de l’architecture gothique. C’est ce qui lui a permis d’élever des murs toujours plus hauts, et de les faire percer de fenêtres toujours plus grandes. Maintenant, regardons les piliers supportant la voûte. Ne sont-ils pas délicats ? Et ils donnent le sentiment de voir des colonnes fines réunies comme une botte de joncs. En effet, les piliers de la nef centrale possèdent un cœur octogonal à 8 cotés donc est entouré, de chaque côté, d’une demie colonne.


<< 12 - La danse des morts...         14 - Les tableaux intéres... >>

Sommaire complet du dossier :