L’avenue de Karl Marx Allée

Le vieux berlin du pont du chateau a l'alexanderplatz

L’avenue de Karl Marx Allée

Mais avant d’entrer dans la tour, nous vous proposons de terminer cette promenade par la découverte d’un symbole de l’ancienne Allemagne de l’Est. Mais quel est-il ? Et bien, il s’agit d’une avenue portant le nom de Karl Marx ALLEE. Nous vous le disons tout de suite : il y aura deux moyens de la découvrir et vous pourrez choisir. Le premier sera d’y aller ; ce qui représentera quelques minutes de marche supplémentaires. Mais, à notre avis, cela vaut la peine. Le deuxième moyen, moins fatigant, sera de monter dans la tour de TV, d’où vous aurez une très belle vue sur l’avenue.

Pour y accéder, laissons la tour de télévision et allons tout droit vers la Station de S-Bahn, c'est-à-dire la gare en face de nous. Longeons cette station sur la gauche. Nous allons voir une voie de chemin de fer aérienne métallique à 50m. Il s’agit des voies du métro aérien. Passons sous ce pont et continuons tout droit.

Après le pont, nous traversons la petite rue Ditkenstrasse et continuons encore tout droit pendant environ 300m. Sur notre gauche nous avons la rue Karl Liebknecht à forte circulation et sur notre droite un ensemble de bâtiments modernes très serrés dont le principal est le grand magasin Karstadt. Au bout du bloc d’immeuble, nous voyons la vaste rue Liebknecht qui croise perpendiculairement une autre grande artère également à forte circulation. Il s’agit déjà de la Karl Marx Allée. Nous vous laissons y marcher pour aller, quelques centaines de mètres plus loin, vers les immeubles les plus « somptueux».

En effet, le Karl Marx Allée l’une des plus grandes rues de Berlin d’une longueur de 2 km et demie et d’une largeur de 90m. Cette artère devait servir de promenade prestigieuse de la RDA, un peu comme les Champs Elysées de l’Est. Le commanditaire de cette vaste avenue fut tout simplement le chef du parti Walter Ulbrigt. En décembre 1949, pour l’anniversaire de l’adorable petit père du peuple, Joseph Staline, cette artère fut rebaptisée Staline Allee. Puis en 1961, elle changea à nouveau de nom pour Karl Marx Allee. Toujours très communiste, mais moins soviétique. Depuis la réunification, le nom est resté comme un témoignage. De plus, cette avenue est également marquée par un triste souvenir. C’est ici que commencèrent les manifestations du 17 juin 1953 contre le régime communiste. Ce soulèvement fut écrasé par les chars soviétiques.

Mais revenons à sa réalisation. Elle fut confiée à un collectif d’architectes qui reçurent la consigne stricte de ne pas bâtir dans le style international de l’ouest. Quelle architecture devaient-ils donc choisir ? Tout simplement le style moscovite pour, selon les termes de Ulbrigt, « satisfaire le besoin de représentation de la population travailleuse ». Si vous allez sur l’avenue, vous découvrirez ce style surnommé par les Allemands « Architecture de pâtisserie» ou «baroque de pâtissier». Une halte devant la vitrine, généralement colorée, d’une pâtisserie vous fera saisir la portée de l’insulte. Mais ici, sur la Karl Marx Allee, il s’agit de grands immeubles dont la façade est recouverte de grandes plaques blanches de ciment ou de faïence régulière. Ces immeubles reçurent une décoration pompeuse de reliefs ornementaux stylisés, de vases gigantesques, de colonnes et frontons. Toutes les inspirations possibles y sont mêlées : des colonnes simples ioniennes, des bas reliefs égyptisants avec des palmes, des balcons à galerie de fer forgé, etc. L’avenue qui fut achevée en 1961 abritait 200 magasins, cinémas...etc. et 3000 appartements. Qu’en penser ? Les sentiments sont ambigus face à la Karl Marx Allee. On commence généralement par sourire devant ce décor de film à grand spectacle. Puis, quand on regarde les détails, ces juxtapositions de styles insensées, on a comme réflexe de crier au mauvais goût. Et pourtant, on n’arrive pas vraiment à s’en détacher et en tous cas, pour notre part, nous trouvons même qu’elle a de l’allure dans son mauvais goût et qu’elle produit une émotion forte à celui qui la regarde.


<< 18 - La célèbre Alexander...         

Sommaire complet du dossier :