L’ancienne cour

Le vieux munich : la marienplatz et ses monuments

L’ancienne cour

Quand vous êtes face aux vitrines de Dallmayr, allez sur votre gauche et allez jusqu’au passage voûté qui s’ouvre après quelques mètres sur le même trottoir que Dallmayr. Vous allez voir une inscription : Vinorant Alter Hof.
Prenez le passage voûté ; passez une première cour et prenez un second passage voûté : il nous conduit directement dans une cour entourée de bâtiments médiévaux avec des tourelles : C’est la Alter Hof qui signifie l’ancienne cour. Nous vous retrouvons à la sortie du passage.

Quand vous avez le passage dans le dos, tournez-vous à droite pour envelopper du regard le bâtiment fermant la cour dans laquelle nous sommes arrivés.
Nous sommes replongés dans le cœur du Moyen Âge avec ce bâtiment dominé par une haute tour décorée de blason peint sur la gauche et sa petite tourelle accolée à la façade et surmontée d’un toit en flèche. Mais où sommes-nous exactement ? Nous sommes au cœur du premier palais édifié pour la famille ducale de Bavière en 1253. Sur le bâtiment tout d’abord : il connut son heure de gloire entre 1328 et 1347 lorsque le duc Louis le Bavarois -dont nous avons vu la statue sur l’ancienne mairie- fut couronné empereur du Saint-Empire. En effet, le souverain décida d’installer la capitale du vaste empire germanique à Munich et choisit ce château médiéval comme résidence. Mais très rapidement, le château perdit de son importance et tomba presque dans l’oubli lorsque la famille princière des Wittelsbach décida –vers 1380- de déménager la résidence à son emplacement actuel. Revenons au bâtiment que nous avons devant les yeux. En fait, il ne s’agit que d’un vestige de l’ancien château détruit au cours des siècles et surtout pendant la Seconde Guerre mondiale.
Tout d’abord, regardez attentivement le matériau composant les murs. Nous connaissons déjà cette technique depuis l’ancienne Mairie sur la place de Marie. Les murs furent entièrement recouverts d’un enduit peint uniforme cachant les irrégularités de la brique ayant servi à la construction. Cependant ici, les architectes ont choisi d’éviter une certaine monotonie en peignant sur la façade une alternance de losanges blancs et gris d’un bel effet.
Regardons la haute tour percée d’un passage en voûte. Levez les yeux pour voir les deux grands blasons peints à mi-hauteur. À gauche, nous voyons un aigle aux ailes déployées portant sur son ventre le blason de la Bavière, à savoir les losanges bleus clairs et blancs. Il s’agit du blason de l’empereur Louis le Bavarois. A droite, nous voyons cette fois trois blasons superposés représentant un lion, il s’agit des armes du duc Henri le Lion, le fondateur de Munich en 1158.


<< 10 - La maison Alois Dall...         12 - L’Eglise du Saint Es... >>

Sommaire complet du dossier :