L’Eglise Saint-Pierre

Le vieux munich : la marienplatz et ses monuments

L’Eglise Saint-Pierre

Quand vous aurez regardé l’intérieur de la Brasserie et si vous n’avez pas trop abusé des joies de la Bière souvent servie dans des chopes d’un litre, nous vous proposons de poursuivre notre promenade en retournant sur la place de Marie, sur la Marienplatz donc. Nous vous retrouvons à nouveau au pied de la colonne de la Vierge.

Êtes-vous bien au pied de la colonne ? Bien, tournez le dos à la nouvelle mairie et regardez de l’autre côté de la place soit exactement en face de la mairie. Vous allez voir dépasser un nouveau clocher d’église.

Remarquez-vous comme ce clocher qui s’élève fièrement ressemble étrangement à celui de l’église du Saint-Esprit ? Il a encore une fois une forme rectangulaire et est couronné d’une toiture en cuivre vert de forme arrondie avec une sorte d’obélisque au sommet. Il s’agit cette fois-ci de l’église Saint-Pierre. La tour date encore une fois de l’époque baroque et fut terminée en 1621. Lors d’un terrible orage qui eut lieu en 1607, un éclaire tomba sur la tour originale et la réduisit à néant. Cette église Saint Pierre est le lieu de culte préféré des Munichois. Il s’agit en fait de la plus vieille église de la ville et lors de fouilles récentes, les archéologues purent prouver qu’il y eut déjà une église à cet emplacement dès 1180. Nous vous proposons de découvrir ce superbe sanctuaire. Traversez la place de Marie en direction du clocher. Vous voyez la rue dite Rindermarkt qui s’ouvre sur la place entre les bâtiments modernes et il faut l’emprunter pour gagner l’église.

L’église donne dans la rue dite Rindermarkt, ce qui signifie « le marché aux bœufs ». C’est ici en effet, autour de l’église, que se tenaient les échoppes des bouchers. Nous avions donc sur la place de Marie, le marché au sel et aux céréales et, ici, celui de la viande.Et derrière l’église du Saint-Esprit, il y avait le marché aux légumes et fruits. Nous pouvons vraiment déduire de la présence de ces trois marchés que nous sommes exactement au cœur de la Munich médiévale. Nous vous proposons de ne pas attendre et d’entrer immédiatement dans l’église. Vous entrez par la porte de gauche s’ouvrant sur la façade de l’église. Nous vous retrouvons au bout de la nef principale.

Encore un décor intérieur splendide qui rappelle au premier coup d’œil l’église du Saint-Esprit que nous avons visitée précédemment ! Là aussi, comme vous le voyez, les murs sont peints en blanc et la décoration polychrome, qu’elle soit peinte ou sculptée, est essentiellement concentrée sur le plafond et la partie supérieure des murs. Le centre des voûtes est également occupé par de grandes fresques. Au fond de la nef, s’ouvre le cœur qui est de nouveau dominé par un immense maître autel doré et richement sculpté. Donc, là encore, avec tous ces points communs, vous devinez que l’église fut décorée à l’époque baroque. La nef que nous admirons fut décorée entre 1753 et 1756 sur ordre du prince électeur Karl Albrecht par l’artiste Johann Baptiste Zimmermann : un maître du rococo bavarois comme les frères Asam, les concepteurs de l’église du Saint Esprit.
Dans cette première église, nous avons rencontré une forme dit halle où toutes les nefs étaient de la même hauteur et simplement séparées par des rangées de piliers.
Ici nous avons une structure plus traditionnelle dite basilique où la nef centrale est plus haute que les nefs latérales. Regardez bien ! Devant nous s’ouvre la nef centrale conduisant vers le cœur et qui est bordée à droite et à gauche par une rangée d’arcades donnant accès à une nef latérale beaucoup plus basse. Levez les yeux au dessus de la rangée d’arcades sur la gauche par exemple. Nous voyons qu’au dessus de ces arcades, il y a un haut mur aveugle orné de compositions peintes séparées par des pilastres s’élevant jusqu’à la naissance des voûtes. Bref, même si le décor est baroque, la structure est celle d’une église gothique traditionnelle. La question est naturellement de savoir si cette architecture remonte à l’époque baroque ou est plus ancienne. Et bien le plan remonte au 14e siècle de même que les lourds piliers séparant les arcades du rez-de-chaussée. Ensuite l’intérieur a subi plusieurs transformations destinées à le moderniser. Par exemple, la voûte et les fenêtres furent conçues à partir de 1641. Et les ornements furent nous l’avons dit- réalisés à partir de 1753.


<< 16 - L’institution Hofbra...         18 - La voûte de l’Eglise... >>

Sommaire complet du dossier :