Le confessionnal

Le vieux munich : la marienplatz et ses monuments

Le confessionnal

Pour commencer, une fois passée la grille, regardez tout de suite contre le mur de gauche. Nous voyons un confessionnal de bois orné de têtes d’angelots de couleur blanche. Mais surtout, levez les yeux au dessus de ce confessionnal pour contempler l’incroyable statue de stuc blanc. Quelle mise en scène ! Le confessionnal n’est plus cette simple armoire de bois où le prêtre prend place pour écouter les confessions des pêcheurs. Mais il est devenu une superbe construction servant de socle à une statue toute en mouvement et plein d’intensité dramatique. Regardez ce vieillard à la longue barbe blanche qui lève un regard convulsé vers le ciel et ouvre la bouche de surprise. Sa Robe et son manteau forment de superbes plis décoratifs. Au-dessus de lui, nous voyons à droite et à gauche 2 anges adolescents représentés à mi-corps, les ailes déployées et posées sur des consoles en stuc polychrome imitant le marbre veiné. L’ange de gauche tient un livre ouvert sur un verset de la Bible, tandis que celui de droite lève les bras vers le ciel dans un geste plein d’emphase. Et puis nous voyons des petites têtes adorables de chérubins joufflus accrochés aux murs. Est-ce possible de mettre en scène un confessionnal de manière plus baroque ? Pour notre part, nous en doutons. Mais à propos que représente ce vieillard vénérable ? Il s’agit d’un bienheureux qui a choisi la voie du seigneur dont il entend le message. Bien sûr, dans cette église, les confessionnaux sont particulièrement mis en valeur. Ils rappellent le caractère sacré du secret de la confession si lié avec la personnalité de Saint-Jean Népomucène, qui rappelons-le est mort de ne pas l’avoir trahi.


<< 24 - La Structure de l’Ég...         26 - Le chœur de l’Église... >>

Sommaire complet du dossier :